Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

Avides Lectures

Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

Luc VAN LERBERGHE - Chronique d'un esprit vagabond, tome 1 : Arthamios

com

arthamios-1

Editeur : Midgard
Broché paru le 23/06/12
ISBN : 978-2-36599-006-6
Nbr de pages : 638
Prix constaté : 17.50€

 

Résumé :

  Moi, Salarios, suis arrivé en sauveur. J'ai asservi le grand conseil des mages. J'ai bâti mon empire. J'ai fait des hommes, peuple d'esclaves, l'espèce la plus puissante des terres connues. Il ne me reste plus qu'à soumettre Rachel, mère des magies. Elle devra m'obéir, m'aimer, malgré elle s'il le faut. Mon plan est en marche...

Ce que j’en ai pensé :

  Dur, dur d’écrire cette chronique tant ce premier roman me laisse avec un avis franchement mitigé alors que je n’ai rien à reprocher à l’histoire dans le fond. Ce n’est pas non plus que le roman ne m’a emballée pour des raisons x ou y, mais surtout que j’ai trouvé que le roman souffrait d’un problème de syntaxe et d’un manque de fluidité et de spontanéité (dans les dialogues principalement) qui ont rendu ma lecture pénible au tout début du roman. Du coup, j’ai eu du mal à prolonger ma lecture, qui se retrouvait un peu hachée par ces défauts. Heureusement, ces inconvénients s’effacent au fur et à mesure que l’on progresse dans l’histoire (si l’on s’accroche).

Ex. de phrase que j’ai dû relire pour comprendre à qui l’auteur faisait allusion :

«  A le considérer ainsi [Arthamios, le héros de l’histoire] il ne faisait pas de doute qu’il resterait là, au creux de l’arbre, à moins qu’un prédateur ne passe et ne l’emporte. Toutefois, à l’exception d’un limier, aucun animal ne se présenta durant les longues heures de son inconscience. C’était un mammifère  recouvert d’une fourrure hirsute… ».

  L’auteur nous présentant le personnage, j’ai trouvé la tournure un peu maladroite, on a l’impression qu’il continue de parler d’Arthamios, alors qu’il fait référence au limier qui passe par-là… Bon, ok, ce n’est pas flagrant, mais il y a pas mal de petites choses comme ça au tout début du roman et ça m’a un peu gênée. De la même façon, les dialogues manquent un peu de naturel au début de l’aventure avec beaucoup de oui et de non, j’ai trouvé que ça manquait de dynamisme et de spontanéité, comme si les personnages avaient appris leur texte… Je sais que c’est un premier roman, et j’ai peut-être l’air sévère, mais c’est vraiment le genre de choses qui me font reposer un livre définitivement.

  Le pitch de l’histoire de départ est classique mais plaisante, on se trouve confronté à un protagoniste qui a perdu la mémoire et arrive de nulle part (enfin, si, du ciel), ce qui apporte quelques mystères bien évidemment. Le lecteur découvre donc le monde à travers le regard d’Arthamios, d’où les explications sur tel ou tel peuple, l’emploi de la magie, etc. Malheureusement, le tout se présente de manière un peu trop didactique, ce qui n’aide pas à s’immerger dans le récit. J’ai, par contre, beaucoup apprécié le bestiaire imaginé par l’auteur, qui est  très original et varié, c’est un des aspects les plus sympathiques du roman. Autre point positif, la fin du roman et le mystère entourant l’identité d’Arthamios sont bien amenés et relancent l’intérêt de l’intrigue. Dommage que les différents personnages de l’histoire manquent un peu de charisme pour contrebalancer tout ça, je ne suis pas sûre de vouloir poursuivre l’aventure…

 

Verdict : Roulette Russe

5

 

Lu dans le cadre d’un partenariat entre Libly et les éditions Midgard que je remercie.

Print
Repost

Commenter cet article