Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

Avides Lectures

Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

[Yu HUA] - Brothers

com

brothers.jpgÉditions Actes Sud (716p)
Titre original : Brothers (2005)

Résumé :
Li Guangtou et Song Gang ne sont pas d'authentiques frères mais leurs destins se sont de longue date trouvés liés pour le meilleur et pour le pire.
Enfants, puis adolescents pendant la Révolution culturelle, ils atteignent l'âge adulte au moment où la Chine entre dans l'ère tumultueuse des réformes et de l'ouverture. La solidarité, cimentée par les épreuves, qui les unissait jusqu'alors se fissure et leurs chemins se séparent : tandis que Song Gang, l'intellectuel doux et loyal, se voit rapidement dépassé par son époque, Li Guangtou, le brigand, tirera le meilleur parti des bouleversements en cours.
En retraçant le parcours de ces deux personnages, Yu Hua interroge près d'un demi-siècle d'histoire chinoise : des années 1960 et 1970, marquées par la répression morale et les atrocités politiques, à nos jours, où les énergies individuelles se libèrent dans un désordre épique. Portrait de toute une génération, celle de la faim, de la violence, de la frénésie économique et des grandes migrations, des ascensions fulgurantes et des naufrages, Brothers compose une véritable odyssée de la Chine contemporaine.

Ce que j’en ai pensé :

  Un vrai pavé de 700 pages mais croyez-moi, qui se lit à un rythme haletant une fois bien installé dans l’histoire !

   Bothers nous fait suivre la vie de deux demi-frères que tout oppose : l’un est honnête, timide et droit, l’autre est un vaurien pervers et amoral.

  Dès les premières pages, l’auteur annonce la couleur : le style est débridé, effréné, le ton exagéré et drôle. Mais surtout -et là ça choque de prime abord- très cru ! En effet, dans les premiers chapitres, il n’est question que de libido, de fesses et de …poteaux électriques ! (ceux qui l’ont lu comprendront) Tout ça rend la lecture un brin choquante (le gamin a à peine 10 ans) et nombreux seront ceux à vouloir reposer ce livre. Mais s’arrêter là serait une grave erreur car l’histoire est véritablement prenante, et au final Brothers est un petit bijou.

 Une fois la trame de fond plantée, on se prend d’amitié pour ce coquin de Li Guangtou qui se révèle rusé comme un singe mais qui a aussi du cœur. Les personnages décrits par Yu Hua ont de l’épaisseur, du piquant, de la drôlerie. Les habitants du bourg des Liu sont tous plus truculents les uns que les autres et le récit glisse d’une atmosphère insouciante et burlesque à un ton beaucoup plus grave et intense.

  Car Brothers est aussi un roman historique cruel et consternant sur l’arrivée de la révolution culturelle et de ses retombées qui ont brisés tant de famille. Le roman enchaîne et alterne entre des scènes au ridicule poussé et des passages de torture ou de lynchage qui assombrissent le récit.

  Le récit traverse ainsi cinquante ans d’histoire chinoise sans temps mort. Et derrière le bagou de l’auteur, on sent la caricature de cette Chine légèrement schizophrène, déchirée par ces changements frénétiques et incessants. Yu Hua dénonce, amuse et raille ses compatriotes pour notre plus grand plaisir et le lecteur se retrouve face à une fresque magistrale, imposante, déroutante mais au final très jubilatoire.

En conclusion :
Une fresque familiale et culturelle qui raconte cinquante années de la Chine, de la révolution culturelle au capitalisme effréné de la fin du XIXème siècle. Yu Hua adopte un ton gouailleur et débridé et alterne entre passages coquins et amers. Li Guangtou et Song Gang sont deux frères charismatiques et fascinants qui vous feront rire et/ou pleurer mais à coup sûr, ne vous laisseront pas indifférent .



Verdict : Indétrônable  (personnellement, il entre dans mes livres « cultes »)

onfire

Print
Repost

Commenter cet article

Wax 31/12/2010 10:10



Je me suis demandée si ça avait un lien avec une série du même nom mais non. Le côté fresque a l'air très simple et le ton franchement drôle. Je note ce livre quelque part (pour quand ma PAL aura
diminué :) *un jouur* )



nymeria 31/12/2010 18:43



Ah! ces PAL qui nen finissent pas ! Bah, la mienne ne baisse jamais alors je te comprends ! La médiatèque est ton
ennemi !


Je suis curieuse maintenant de savoir à quelle serie tu pensais ?


Merci pour ton commentaire !