Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

Avides Lectures

Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

[XINRAN] - Chinoises

com

chinoisesÉdition Philippe Piciquier (351p)
Titre original : The good women of China

Résumé :
Un dicton chinois prétend que " dans chaque famille il y a un livre qu'il vaut mieux ne pas lire à haute voix ". Une femme a rompu le silence. Durant huit années, de 1989 à 1997, Xinran a présenté chaque nuit à la radio chinoise une émission au cours de laquelle elle invitait les femmes à parler d'elles-mêmes, sans tabou. Elle a rencontré des centaines d'entre elles. Avec compassion elle les a écoutées se raconter et lui confier leurs secrets enfouis au plus profond d'elles-mêmes. Épouses de hauts dirigeants du Parti ou paysannes du fin fond de la Chine, elles disent leurs souffrances incroyables : mariages forcés, viols, familles décimées, pauvreté ou folie... Mais elles parlent aussi d'amour. Elles disent aussi comment, en dépit des épreuves, en dépit du chaos politique, elles chérissent et nourrissent ce qui leur reste. Un livre bouleversant, " décapant, à lire de toute urgence pour voir l'importance du trajet que la femme chinoise a dû et doit encore accomplir " (Diane de Margerie, Le Figaro littéraire).

Ce que j’en ai pensé :

  Voici un roman choc qui ne se lit pas sans douleur et qui ne se referme pas sans larmes. Plutôt qu’un roman, Chinoises est un récit témoignage qui alterne à chaque nouveau chapitre l’histoire de plusieurs vies de femmes chinoises. Certaines histoires sont plus cruelles et choquantes que d’autres, toutes sont bouleversantes et vous habitent longtemps.

  Xinran a passé de nombreuses années à recueillir ces témoignages de femmes battues, violées et humiliées par la vie, dans une Chine qui commençait alors à peine à s’ouvrir. Je ne peux que saluer le courage et la détermination de l’auteur à vouloir donner la parole à ses femmes brisées et dont le sort ne semblaient préoccuper personne. Des coutumes barbares, des us d’un monde machiste écœurant font de la vie de ces chinoises un enfer et nous révolte, nous abrutit, nous émeut. Si peu d’espoir entoure ses témoignages. Pour autant, il ne faut pas reculer devant la lecture de ce livre qui sonne comme un hommage au courage de ces femmes, épouses et mères dont le calvaire ne peut et ne doit pas être occulter et oublier.

En conclusion :
  Un témoignage sur la vie de femmes chinoises qui secoue et ébranle par sa dureté et sa cruauté. La lecture de Chinoises est parfois difficile mais la détermination de Xinran à vouloir donner la parole à ses femmes est à saluer et mérite à tous les égards que l’on s’y attarde.


Verdict : Avec les honneurs

rock

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Livraison 26/01/2011 14:03



De Xinran, c'est Funérailles célestes que j'ai... Je ne connais pas du tout Anyi Wang et n'ai rien contre les récits un peu lents, je pense, surtout s'ils peuvent me réconcilier avec la
Chine - merci pour le conseil !


Par contre, je n'ai pas aimé Shan Sa dans La joueuse de go : j'ai trouvé le récit très violent (et pas seulement parce qu'il parlait de guerre), et je n'ai pas goûté à la "poésie" du
style. Je n'ai pas envie de retenter l'expérience avec elle ...



Livraison 23/01/2011 01:35



J'ai déjà commenté ce titre sur un autre blog, mais je le redis chez toi : je n'ai pas le courage de lire ce livre, même si je comprends que tu le recommandes ! C'est moi qui fais l'autruche...
J'ai un autre livre de Xinran qui m'attend.
J'ai lu quelques romans chinois (à part La montagne de l'âme que je n'ai toujours pas poursuivi...), et ils me laissent tous une impression de malaise vis-à-vis de la Chine
(d'aujourd'hui ou d'hier). Lecture en cours : Double bonheur de Stéphane Fière, les tribulations d'un interprète français en Chine, mal parti pour améliorer l'image du pays. Je
persévère... aurais-tu une lecture à me conseiller, apte à me réconcilier avec le pays de Mao ?



nymeria 26/01/2011 13:25



Les lectures de Chine que j'ai faite ne font pas beaucoup pour redorer le blason du pays, c'est vrai. Celui de Xinran non plus...J'ai Baguettes Chinoises du même auteur dans ma PAL.
C'est celui là que tu as également ?


Sinon, pour te réconcilier avec la Chine, je peux te conseiller Anyi Wang dont j'ai lu Le chant des regrets éternels que j'ai adoré. C'est très poétique, sur les
premiers chapitres elle ne parle que de Shanghai, de ses rues, de ses pigeons...Mais c'est vraiment très beau. Mais si tu n'aimes pas les récits lents, ça peut coincer. Shan Sa
est pas mal du tout aussi et ses romans plus courts