Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

Avides Lectures

Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

[Tom FONTANA] - Borgia

com
borgiaBroché paru le : 15 septembre 2011
Editeur : Michel Lafon
ISBN  : 978-2-7499-1478-7
Nb. de pages : 414
Prix constaté : 18.95€
Où passer commande ?

logo librairiedialogues-fr blanc1

 

Résumé :

1492.
Le pape Innocent VIII se meurt. Au Vatican, un cardinal catalan, assoiffé de pouvoir, est prêt à tout pour lui succéder. Un homme d'une cruauté sans égale, dont le nom restera dans les mémoires comme l'un des plus tristement célèbres de l'histoire de l'Eglise catholique : Rodrigo Borgia. Elu au Saint-Siège grâce à la corruption, il doit faire face, dès sa prise de pouvoir, aux complots des grandes maisons romaines qui veulent la perte de cet "étranger" aux mœurs scandaleuses.

Dépenses fastueuses, maîtresses, enfants illégitimes qu'il marie au gré de ses alliances, assassinats en cas de difficulté : Rodrigo joue selon ses propres règles. Mais quand les armées du roi de France arrivent aux portes de la ville, il sait qu'il lui faudra l'appui de ses fils. Auquel pourra-t-il faire confiance ? A Juan, l'arrogant enfant gâté, ou à Cesare, tourmenté par la noirceur de ses pulsions ? De ses choix dépendront non seulement l'avenir des Borgia, mais aussi celui de Rome et de l'Italie tout entière.

Ancrée dans le foisonnement intellectuel et créatif de la Renaissance, cette saga dramatique retrace la grandeur et la décadence d'une illustre famille ; de Cesare, le modèle du Prince de Machiavel, à Lucrèce, tiraillée entre mysticisme et sensualité, en passant par la sulfureuse Giulia Farnese et l'insaisissable Rodrigo.

Ce que j’en ai pensé :

    Voici le roman inspiré de la série de Tom Fontana qui retrace l’ensemble de la série tv. Et comme les Borgia m’ont toujours fasciné, j’avais très envie de le découvrir. Surtout après avoir lu le très bon roman de Sara Poole qui se passe à la même époque. Et encore une fois, je suis conquise.

  Je ne vous ferai pas l’affront de vous présenter le pape Alexandre VI alias Rodrigo Borgia, le pape le plus sulfureux et haï à travers toute la chrétienté, au point que de celui-ci, nulle trace au Vatican ! Le roman débute alors que le pape Innocent VIII se meurt et que Rodrigo Borgia se meut dans l’ombre pour lui succéder. Très visuel, le récit parait dense et intense, les événements s’enchainant à un rythme soutenu. Nous faisons la connaissance de Cesare et Lucrezia, les deux enfants les plus célèbres de Rodrigo Borgia, mais surtout les plus manipulés par leur père, qui se sert d’eux pour parvenir à ses fins. Dès que le besoin se fait sentir de nouer une nouvelle alliance pour gravir les échelons du pouvoir, Borgia n’hésite pas à promettre sa fille, plusieurs fois, ou à envoyer ses fils contraindre tel ou tel seigneur. De véritables pions sur l’échiquier, rien de plus. Dès lors, impossible de ne pas ressentir de l’empathie envers eux, et le récit gagne en force.

  J’ai trouvé que le roman était très bien construit, il va à l’essentiel et fournit de nombreux détails historiques qui le rendent passionnant. Tom Fontana y introduit par exemple les rumeurs qui courraient sur le pape Innocent VIII, que l’on disait prêt à tout pour rester en vie, au point de boire du lait maternel voire même du sang de jeunes enfants. Une manière de préserver sa vie en volant la leur. Voilà qui fait froid dans le dos. D’autres faits historiques viennent émailler constamment le récit, comme le fait qu’après cinq jours de conclave, les cardinaux soient astreints au pain et à l’eau pour éviter de faire durer éternellement les délibérations (qui durèrent près de 3 ans pour Grégoire X !) Bref, tout ceci concourt à rendre le roman vivant et prenant, on ne s’ennuie pas une minute.

  En dehors de sa richesse et de sa précision historique, le roman s’intéresse avec largesse aux sentiments et états d’esprit des personnages, tant et si bien qu’ils nous paraissent « réels ». On en vient à en détester certains, à en apprécier d’autres et parfois à avoir des sentiments conflictuels envers eux. Voilà qui est très bien retranscrit. Sans compter que les perfidies, jalousies et autres manipulations sont au cœur du récit, ce qui tient l’ennui à l’écart. Bref, un agréable moment de lecture !

 

Verdict : Bonne pioche

pasmal

Print
Repost

Commenter cet article

A-little-bit-dramatic 03/11/2012 22:43


Pas de quoi ! :)


J'apprécie de lire divers avis de livres que j'ai apprécié...et comme c'était le cas pour celui-ci...d'après ce que j'ai vu, d'ailleurs, ce roman, qui n'est pourtant pas révolutionnaire, a su
séduire les lecteurs. 

nymeria 05/11/2012 15:54



Je crois que les Borgia avaient le vent en poupe dernièrement Sur tous les médias qui plus est. Ceci explique peut être
cela.


Personnellement, j'aime bien les fictions historiques, même si je n'en lis pas assez à mon goût. Et certains personnages éveillent l'intérêt plus que d'autre.



A-little-bit-dramatic 24/10/2012 14:25


Très bon roman...j'avais adoré la série, qui, à mon sens, restitue beaucoup mieux l'ambiance de la Rome des Borgia que The Borgias, la série américaine, qui, sans être nulle, n'est pas aussi
rigoureuse...


J'ai lu ce livre en deux jours, emportée par l'ambiance. J'ai vraiment beaucoup aimé retrouver cette atmosphère sombre, poisseuse mais tellement vraie : sous les Borgia, Rome n'avait rien d'une
ville pieuse. 


En tous cas, comme toi, je trouve que ce fut une bonne pioche et je ne regrette pas d'avoir acheté ce roman. ^^ 

nymeria 03/11/2012 22:07



C'est vrai que c'est hallucinant de voir les moeurs douteuses de l'époque, surtout pour des hommes d'église. Et le roman restitue très bien cela. C'est un petit plus à la série en somme.


Merci à toi de m'avoir laissé ton avis, ça me fait bien plaisir !