Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

Avides Lectures

Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

[Tim POWERS] - Sur des mers plus ignorées

com

sur-des-mers-plus-ignoreesParu le : 20/05/2011
Éditeur : Bragelonne
ISBN : 978-2-352-94503
Nb. de pages : 331
Prix constaté : 20€
Où passer commande :

logo librairiedialogues-fr blanc1

Résumé :
C'est en 1718 que Jack devint un pirate des Caraïbes...
Il voguait vers le Nouveau Monde quand son navire fut attaqué par des pirates. Le capitaine lui proposa de mourir tout de suite... ou de devenir l'un d'entre eux. Le choix fut vite fait ! Il dut rapidement apprendre à manier aussi bien la grand-voile que le sabre d'abordage. Mais c'est pour sauver une belle jeune fille que Jack allait devoir affronter les plus sinistres dangers : magie vaudoue, zombies, puissances maléfiques et par-dessus tout le terrible Barbe-Noire, à la recherche de la fabuleuse fontaine de Jouvence...


Ce que j’en ai pensé : 
  Publié pour la première fois en France en 1988,  « Sur des mers plus ignorées » vient de se voir rééditer aux éditions Bragelonne avec une toute nouvelle (et magnifique) illustration de couverture (parce qu’il faut avouer que les anciennes couv’ n’étaient pas folichonnes quand même !) Si le but était clairement de ressortir ce titre des oubliettes et de le remettre au goût du jour afin de surfer éhontément sur la licence Pirates des Caraïbes (que ce roman aurait inspiré), je peux, en toute honnêteté, vous dire qu’ils ont bien fait ! Car si ce roman n’a finalement pas grand-chose à voir avec « Pirates des Caraïbes - La fontaine de jouvence », reste une aventure tout à fait divertissante, mélange de piraterie et de vaudou qui fonctionne à merveille !

  Premier bon point, malgré les quelques vingt-cinq années qui séparent sa première publication et cette réédition, le roman n’a pas pris une ride. J’avoue que c’est ce que je craignais principalement, que l’aventure date et ne paraisse plus aussi exaltante. Et bien pas du tout, j’ai retrouvé avec plaisir tous les ingrédients qui font les bons romans de flibuste : du rhum, des bagarres, des scènes d’abordage, des poursuites en mer, des répliques gouailleuses, et même... des poulets !

  J’en vois qui ricane. Des poulets, vraiment ? Et bien oui, et c’est le second bon point de ce roman, l’idée ingénieuse et unique qu’a eu Tim Powers de combiner l’univers de piraterie à celle de la sorcellerie vaudou. Ce joli mélange apporte un côté loufoque au roman, qui alterne entre les scènes de magie noire avec fantômes, zombies, incantations et rituels oubliés à la clé, et les scènes fidèles à l’esprit des forbans du XVIIème  siècle, où camaraderie rimait avec beuverie et baroudeur avec écumeur.

  Il faut dire que Tim Powers nous sert une belle brochette de corsaires, sans scrupules et malhonnêtes, au milieu desquels son héros, Jack Shandy, se retrouve parachuté un peu contre son grè (c’est les rejoindre ou mourir !) Du moins, en apparence. Car les scélérats ne sont pas forcément ceux qu’on croit, et filoutera bien  qui filoutera le dernier... De nombreux rebondissements sont au programme, des retournements de situations qui nous embraquent complètement dans l’intrigue, et l’action ne se relâche pas une seconde. Un petit regret tout de même en ce qui concerne le fameux boucanier Barbe Noire, qui fait bien pâle figure dans ce roman et se retrouve cantonné à un second rôle immérité (le capitaine Davies ayant beaucoup plus de « gueule » ici). Et ne parlons pas du poncif de « la fille-qui-ne-sert-strictement-à-rien-à-part-d’être-sauvée » dont je me serai bien passée, mais bon je fais ma fine bouche.

  Quant au style de Tim Powers, il est alerte et très réaliste, avec une profusion de termes maritimes qui mettent agréablement dans l’ambiance sans la plomber.

  En bref, un roman divertissant où l’aventure s’invite à table, entre une bonne grosse louche de flibusterie,  une cuillerée de sorcellerie vaudou et une pincée de filouterie. Ajoutez-y des poulets vaudous, une intrigue dynamique et des réparties savoureuses, et vous aurez le roman parfait pour vous détendre sans vous prendre la tête, tout en savourant un punch sur le pont du Vociferous Carmichael. A l’abordage !

Ma note : 3.75/5

*Je rappelle que l’alcool est dangereux pour la santé (la preuve…)*

*Petit jeu : Si vous arrivez à retrouver les 5 synonymes de pirate(rie) employés dans ma chronique, nommez-les dans un commentaire.

Print
Repost

Commenter cet article

BlackWolf 09/09/2011 18:27



Ce livre est dans ma PAL et je pense le lire prochainement. En tout cas ton avis donne envie de le découvrir.



nymeria 10/09/2011 16:15



Ce n'est pas le livre du siècle, mais il est divertissant, et c'est déjà pas mal !


Et c'est reposant entre 2 gros pavés.


Merci de ta visite et bonne lecture alors !



Ptitetrolle 09/09/2011 10:33



Moi je dirai : flibuste, corsaire, boucanier, filouterie et écumeur



nymeria 10/09/2011 16:11



Ah! Filouterie, ce serait plutôt voleur. Mais tu y étais presque.


C'est incroyable le nombre de synonymes existant pour dire "pirate" quand même.



Lady K 08/09/2011 23:29



Un livre qui me ferait bien envie !


 


Flibuste - forban - écumeur - corsaire - boucanier ? :)



nymeria 10/09/2011 16:06



N'hésite pas, tu verras tu passeras un bon moment. 


Et un bon point pour la p'tite dame qui a trouvé tous les synonymes ! (oui, on s'amuse comme on peut)