Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

Avides Lectures

Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

[Thomas H. COOK] - Les leçons du mal

com

les-leçons-du-malTitre original : Master of the Delta (2008)
Paru le : 01/03/2011
Éditeur : Seuil
Collection : Policiers
ISBN : 978-2-02-099897-0
Nb. de pages : 356
Prix constaté : 21.50€

Résumé :
A la fin de ses études universitaires, Jack Branch revient enseigner dans la petite ville du Mississipi où il a grandi, dans l’école où son propre père enseignait.
Dans son cours, qui a pour thème le Mal et ses représentations à travers l’art et l’histoire, un élève semble isolé, un peu étrange. Il s’appelle Eddie Miller, et son père est mort après avoir été condamné pour le meurtre d’une étudiante. Peu à peu, Jack se prend d’affection pour le gamin, à qui il suggère d’écrire son devoir de fin de trimestre sur son père, afin de se libérer du poids du passé. Alors que le jeune Eddie enquête pour sa dissertation, le passé de Jack lui-même refait surface – empêtré dans son désir de sauver Eddie, inquiet au sujet de son père, impuissant face à ses propres illusions, Jack se retrouve insidieusement happé dans une tragédie digne de ses propres cours sur le Mal.


Ce que j’en ai pensé :
  Voilà un roman policier tout à fait original et passionnant. Son résumé accrocheur avec pour thème abordé le Mal (rien que ça) et ses nombreuses critiques élogieuses, avaient réussi à susciter mon intérêt, et je dois dire que ce roman vaut vraiment le détour !

  Tout d’abord, pour un roman policier, le style de Thomas H. Cook vole vraiment haut. Je ne veux pas dire que le genre policier est souvent mal écrit, loin de là, mais ici l’auteur utilise un langage très soutenu, avec des tournures de phrases un peu guindées et un vocabulaire recherché qui m’ont déstabilisé de prime abord. Impression renforcée par le fait que j’ai parfois eu du mal à resituer l’intrigue, qui fait de nombreux allers et retours entre passé et présent. Néanmoins une fois les bases de l’intrigue et le contexte posé - le vieux Sud des États-Unis au milieu des années 50 - ce choix nous apparaît alors comme fort pertinent. En effet, l’auteur nous introduit auprès de Jack Branch, dont la famille fait partie de la Haute société du Sud, son père étant un ancien professeur très respecté tout comme lui. Ici, le clivage  entre les gens des Ponts et ceux des Plantations tient une place importante dans l’histoire, Thomas H. Cook s’efforçant de nous montrer qu’il est difficile de se sortir des préjugés : que l’on soit fils d’assassin ou habitant des quartiers pauvres.

  L’unique narrateur de l’histoire, Jack Branch, revient sur l’époque où sa vie s’est retrouvée bouleversée suite à un enchaînement de faits boule de neige, dont l’on comprend rapidement qu’il était (consciemment ou pas) l’instigateur. Ce choix de narration apporte une tension oppressante à l’intrigue, car en tant que lecteur on sait qu’un malheur s’est produit, mais pas une minute l’on arrive à imaginer l’ampleur du désastre, la fin m’ayant vraiment bluffée !

   L’atmosphère de catastrophe imminente va crescendo et le roman en devient intensément captivant. On finit vite par ne plus lâcher ce livre ! Et surtout, les diverses figures historiques du Mal ici abordées lors des cours du narrateur, apportent un vrai plus à l’intrigue, l’auteur souhaitant réellement nous faire réfléchir sur une « hérédité » du Mal. Une manière intéressante de nous faire cogiter sur des thèmes finalement rarement évoqués dans le genre policier, « Les leçons du mal » s’avérant plus qu’un divertissement. C’est aussi une leçon d’histoire (avec les droits civiques et l’ostracisme évoqué contre les gens des Ponts), des propos érudits qui nous poussent à nous interroger sur les gens bien intentionnés…

  Bref, preuve est fait qu’il n’est nul besoin de litres d’hémoglobines pour faire un bon roman policier, et que ce n’est pas la quantité de meurtres qui fournissent forcément un tension palpable. Thomas H. Cook en instillant un sentiment de malaise dans ces « Leçons du mal », réussit le tour de force d’agripper son lecteur et de ne plus le lâcher avant sa conclusion, tragique. A lire !


Ma note : 4/5

Lu dans le cadre d’un partenariat entre 811.jpeg et les éditions Seuil que je remercie !

Print
Repost

Commenter cet article

Freelfe 25/06/2012 14:00


J'ai aussi beaucoup aimé ce roman mais j'ai jugé que le genre policer ne lui convenait pas vraiment =)

nymeria 26/06/2012 16:38



C'est vrai que ce n'est pas un policier conventionnel, pas dans le sens où il y a une enquête etc. C'est ce qui fait son  charme justement ! 



Lady K 24/07/2011 22:17



Tu parles très bien de ce roman, moi aussi je l'avais beaucoup apprécié, comme toi :)



nymeria 10/09/2011 12:13



Merci ! J'aimerai en lire plus souvent des romans policiers comme celui-là !