Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

Avides Lectures

Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

[Tatiana SALEM LEVY] - La clé de Smyrne

com

la-cle-de-smyrne.gifParu le  : 07/04/2011
Éditeur : Buchet-Chastel
Traduit du portugais (Brésil) par Meei-huey Wang
Nbr. de pages : 227
Prix constaté : 20 €
Prix du Premier Roman 2008 de São Paulo et finaliste du Prix Jabuti (2008)

Lu grâce au Club de Lecture de la librairie Dialogues, "Dialogues Croisés" que je remercie !




Résumé :
Une jeune femme de Rio, fille d’exilés brésiliens ayant fui au Portugal la dictature qui a terrorisé le Brésil de 1964 à 1985, reçoit un jour de son grand-père turc, selon la tradition juive, la clef de sa vieille maison de Smyrne où il vécut longuement avant d’émigrer au Brésil.
La jeune Carioca s’embarque alors pour un voyage qui deviendra une quête mouvementée de ses origines et de son identité... Sur le chemin de sa vérité, elle rencontrera la douleur et la mort autour de sa mère gravement malade. Elle vivra une orageuse et érotique passion avec un amant manipulateur qu’elle aura le plus grand mal à quitter. Et lui seront enfin révélés les secrets et les embûches d’un héritage culturel au coeur d’une famille plusieurs fois confrontée à l’exil...

Ce que j’en ai pensé :
  Je ressors de cette lecture avec un avis très mitigé et pas mal d’interrogations. Si l’écriture m’a plu (aérienne, poétique, d’une prestance incontestable), j’ai eu beaucoup plus de mal à me faire à la narration fort décousue et difficile à suivre. La narration en plus d’être polyphonique, mélange les pronoms et les sujets. Quand la narratrice principale nous parle de sa mère, elle s’adresse à elle par le « Tu » et la mère (ou la fille, c’est selon) lui répond par des phrases entre parenthèses en employant le « je ». Je vous avouerai sans honte que j’ai eu beaucoup de mal à distinguer les différents narrateurs sur certains passages, et que je me suis sentie perdue plus souvent qu’à mon tour. Un choix de narration fort ambigu et qui a freiné ma progression et ma compréhension de l’œuvre.

  Car la narratrice ne se remémore pas seulement sa mère, mais aussi son ancien amant, puis son grand-père qui lui donne la fameuse clé de Smyrne (et de son passé). Ce retour vers le passé amorce une série de flash-back familiaux, on passe donc de l’histoire du grand-père, à celui de sa fille, puis de sa petite-fille, le tout sans transitions aucunes. Le récit aurait gagné à être plus clair, les chapitres mieux définis, le tout perdant en cohérence et c’est  somme toute assez dommage. Dommage car cette histoire familiale faite d’exil, de nostalgie et de coups durs est réellement belle et passionnante. Cette famille multi-exilée face aux aléas de l’histoire (la Turquie, puis le Portugal, le Costa-Rica, et le Brésil) nous apparaît comme une tri-génération de combattants en butte à la maladie, la solitude, la guerre, mais surtout à la fameuse « saudade » typiquement lusophone. A travers une plume luxuriante et aguicheuse, Tatiana Salem Levy nous communique une multitude de sentiments, de passions exaltées (certains passages sur la romance de la narratrice pouvant s’avérer très crus !) très contemporaines, qui nous remuent inévitablement. Un roman incroyablement dense et complexe dont la fin audacieuse m’a étonnée !

Les + :
- Un récit dense par ses nombreux thèmes abordés;
- Un roman riche en émotions;
- Une très belle plume, émouvante et évocatrice;
- Une fin étonnante.

Les - :
- La construction du récit manque de structures, on s’y perd un peu (beaucoup) !



Verdict : Roulette Russe

bof

Print
Repost

Commenter cet article

Véro. 10/05/2011 20:45



Comme toi, les récits où l'on se perd ne me plaise pas !



nymeria 23/05/2011 22:09



C'est dommage parce que le roman est vraiment pas mal en dehors de ça. Mais la narration est trop déstabilisante... Merci de ta visite Véro