Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

Avides Lectures

Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

[Tanith LEE] - Le Dit de la Terre Plate, tome 1

com

le-dit-de-la-terre-plate-1Édition Mnémos, Collection Icare (685p)
Titre original : Flat Earth, book 1 : The Lords of Darkness

Résumé :
En ces temps-là la Terre n'était pas une sphère, et d'innombrables démons vivaient dans de vastes royaumes souterrains, s'amusant parfois à remonter à la surface pour tourmenter les humains, leur accorder mille merveilles pour mieux les faire sombrer dans d'innommables horreurs.

Le plus grand d'entre eux, le plus cruel aussi, était Ajrarn, le Seigneur des Ténèbres, le Maître des cauchemars et des créatures de la nuit. Nombre de mortels avaient vu leur destinée brisée pour simplement assouvir ses caprices, et pourtant il cachait dans son coeur démoniaque un profond mystère qui allait changer à jamais la nature même de la réalité... Bienvenue dans un antique monde de ténèbres et de beauté; de palaces scintillants et d'êtres extraordinaires, de passions cruelles et d'amours éternels.
Bienvenue dans le monde merveilleux de la Terre Plate.

Ce que j’en ai pensé :
  Un grand classique de la Fantasy, longtemps épuisé et finalement réédité par Mnémos en 2010 pour mon plus grand plaisir (enfin !). Le dit de la Terre Plate est vite devenu un livre culte, pour moi comme pour nombre d’amateurs de Fantasy, et je vais tenter de vous expliquer pourquoi.

  C’est un roman très difficile à résumer car il n’a pas de pareil dans son genre. Parfois comparé aux milles et une nuits de part son architecture, Le dit de la terre plate est en tous points un roman unique, inégalé jusqu’à aujourd’hui et j’ose dire inégalable. Présenté comme une suite de contes et de légendes mythologiques et épiques, le roman possède néanmoins un fil conducteur qui relie toutes ses histoires ensemble et les tissent pour en faire une tapisserie merveilleuse et de proportions admirables. C’est donc plus qu’un recueil de contes et légendes, une incroyable fresque à la poésie entraînante et palpitante, sensuelle, rusée, et addictive.

  Le personnage central que l’on retrouve dans les 5 livres qui forment ce roman, est sans conteste Ajrarn, premier seigneur des ténèbres, maître de la nuit et du monde inférieur, démon charismatique et séduisant qui se plait à jouer avec la destinée des humains. La Terre ressemble à un immense terrain de jeu pour le démon, qui s’amuse à renverser des royaumes, briser des vies, influer sur la bonne fortune des uns au détriment des autres mais surtout y choisir ses amants (mâles ou femelles). Si chaque livre se focalise sur l’un des 5 seigneurs des ténèbres : Ajrarn, mais aussi Uhlumé, le seigneur de la Mort et Chuz, maître de la Folie (reste 2 à découvrir dans le tome 2), toutes les histoires contées dans ce roman gravite autour d’Ajrarn qui apparaît régulièrement (pour notre plus grand plaisir). Ainsi chaque livre nous fait suivre la destinée extra-ordinaire d’un personnage ; Simmu et sa quête d’immortalité, Narasen la reine léopard qui haïssait les hommes, Ferajin la fille fleur et Sivesh le Bienheureux, amant d’Ajrarn., etc.

  Ce qui frappe et émerveille le lecteur à la découverte de ces destinées grandioses, (funestes ou bienheureuses, c‘est selon), c’est la beauté de la narration, romanesque, fabuleuse, très imagée et surtout incroyablement poétique. Tous les ingrédients propres aux contes et légendes s’y trouvent : des animaux mythiques, des palais de marbre et de jade, des magiciens et des chevaliers, des pierres précieuses, des artefacts magiques... Un monde d’une richesse prodigieuse donc, qui nous fait goûter au folklore des mythes et légendes, nous émerveille et nous fait rêver (même si les histoires sont plutôt sombres dans l’ensemble). Au détour d’un conte, on découvre parfois quelques détails familiers (il y a par exemple une réécriture du mythe de la Tour de Babel, et un collier maudit qui rappelle étrangement un certain anneau) mais dans l’ensemble Tanith Lee a réussi le pari d’innover et de dépoussiérer le genre avec une écriture atypique, sensuelle et épique, merveilleuse. D’ailleurs bien que l’on soit en présence ici de mythes et légendes, ce ne sont point des fables (on y retrouve pas de morale) et les fins sont rarement heureuses mais plus souvent cruelles et lascives. A réserver aux adultes donc ! ^^

En conclusion :
Un classique de la fantasy qui se démarque par son ambiance poétique faite de contes et de légendes épiques et folkloriques où les démons jouent avec la destinée des hommes. La narration est fluide, sensuelle et mirifique et émerveille son lecteur avec délice. Une fresque chatoyante à la beauté incontestable et jamais inégalée. Venez donc faire un tour à Druhim Vanashta, la cité des démons où Ajrarn le Magnifique vous attend avec impatience. Qui sait, peut être fera-t-il de vous un adepte... ou un amant ?

Ma note : 5/5th 007

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

BlackWolf 07/03/2011 22:10



Depuis le temps que j'ai envie de me lancer dans ces livres. Ton avis m'a donné encore plus envie de les acheter.



nymeria 07/03/2011 22:55



Hinhinhin! *rire démoniaque* Je tiens ma vengeance ! Pour une fois que c'est moi qui te donne envie d'acheter un
livre et pas le contraire XD


Plus sérieusement, je crois que tu peux foncer les yeux fermés ! C'est vraiment un incontournable, et si tu n'as rien contre les contes (comme tu as aimé Le Don, je crois que
c'est le cas), tu peux y aller sans hésiter. Ca me fait plaisir de te voir sur mon blog Blackwolf, merci pour le com'