Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

Avides Lectures

Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

[Rae CARSON] - La fille de braises et de ronces

com
lafilledebraisesBroché paru le : 9 février 2012
Editeur : Robert Laffont
Collection : R
ISBN  : 978-2-221-12714-8
Nb. de pages : 401
Prix constaté : 14.90€
Où passer commande ?

logo librairiedialogues-fr blanc1

 

Résumé :

Princesse d'Orovalle, Elisa est l'unique gardienne de la Pierre Sacrée.

Bien qu'elle porte le joyau à son nombril, signe qu'elle a été choisie pour une destinée hors normes, Elisa a déçu les attentes de son peuple, qui ne voit en elle qu'une jeune fille paresseuse, inutile et enveloppée. Le jour de ses seize ans, son père la marie à un souverain de vingt ans son aîné. Elisa commence alors une nouvelle existence loin des siens, dans un royaume de dunes menacé par un ennemi sanguinaire prêt à tout pour s'emparer de sa Pierre Sacrée.

Délaissée, humiliée, la princesse devra s'affirmer au milieu des intrigues de la cour, du grondement d'une guerre inévitable et des mirages de l'amour. Il lui faudra puiser en elle le courage nécessaire à sa survie et à celle de son peuple. Accepter enfin d'être l'Elue de son propre destin.

Ce que j’en ai pensé :

  Voilà un roman que j’attendais avec beaucoup d’impatience après avoir lu les nombreuses critiques élogieuses lors de sa sortie vo. Et effectivement, « La fille de braises et de ronces » est un roman young adult plutôt atypique, très agréable à lire, et qui se risque à une nouvelle approche du genre. Bref, un très bon moment de lecture !

  Tout d’abord, il faut savoir que « La fille de braises et de ronces » est un roman de fantasy épique, ce qui change un peu de la vague dystopique des derniers romans YA. L’univers, quant à lui, est plutôt inhabituel, l’histoire se déroulant en grande partie dans le désert, d’où un certain exotisme qui étonne agréablement. L’auteur passe d’ailleurs du temps à exposer son univers, avec sa religion – qui a beaucoup d’importance -, son système politique et ses enjeux, on sent un réel investissement de sa part (et c’est tant mieux !). L’ambiance que dégage le roman n’en parait que plus forte, très mature sur certains points, Rae Carson nous donnant à réfléchir sur de nombreux thèmes.

  Le premier et non des moindres, est le thème de l’apparence et la façon dont les autres nous perçoivent. En effet, chose plutôt rare (je crois même que c’est une première ?), l’héroïne Elisa est obèse et, selon ses dires, pas spécialement belle. Voilà qui sort de l’ordinaire ! Rien à voir donc, avec la typique princesse des mille et une nuits, Elisa se gavant en permanence et ayant bien du mal à trouver des vêtements à sa taille. On se sent tout de suite plus proche d’elle, car l’auteur n’est heureusement pas tombé dans le travers d’un faire une princesse geignarde, qui attend que les choses se passent. Au contraire, Elisa est une jeune fille à l’esprit vif, plein d’autodérisions envers elle-même et soucieuse du sort des gens qui l’entourent. Bref, on est loin du rôle de la potiche ou de l’héroïne grosse et maladroite, Elisa étant une habile stratège, j’ai adoré la suivre dans son évolution.

  Autre thème que Rae Carson évoque avec intelligence, c’est celui de la religion et du système politique qui en découle. Les préceptes que doit suivre Elisa en tant que gardienne de la pierre sacrée revêtent ici une importance capitale, sa destinée en dépendant par bien des points. J’ai d’ailleurs aimé que l’héroïne n’accepte pas son sort avec fatalité mais qu’elle le combatte et s’interroge sur elle-même et les autres. L’auteur nous offre une réflexion perspicace sur la guerre, avec ses pertes humaines, ses horreurs et ses laissés-pour-compte. C’est un univers crédible, fouillé, on ne s’ennuie pas une minute. Enfin, autre point qui a son importance et qui m’a plu, c’est la présence fortement féminine du roman, chaque rôle cachant une femme forte, sagace et déterminée. Entre Elisa, Ximena, Alodia et Cosmé, il y a de quoi faire. D’ailleurs, le roi Alejandro parait bien terne et inconsistant à côté…

  Je finirai en évoquant le fait que la romance est traitée avec originalité : pas de triangle amoureux, ni de mièvrerie dégoulinante, Rae Carson prenant le parti de casser tous les clichés du genre… je n’en dirai pas plus. Bref, une petite bouffée d’air frais dans la YA actuelle et un très bon choix de la part des éditions Robert Laffont. A découvrir.

 

Verdict : Avec les honneurs

rock

Print
Repost

Commenter cet article

falline 01/04/2012 14:22


Celui-ci est déjà dans mawish list : dés que j'ai un peu réduit ma PAL, je m'occupe de son cas :)

nymeria 01/04/2012 17:08



On en parle plutôt en bien sur les blogs. Certains n'ont pas aimé le trop-plein de religion, perso ça ne m'a pas gêné. Ca donne un côté "sérieux" et c'est intéressant de voir les implications. On
pourra en papoter sur le forum quand tu l'auras lu. Bonne lecture (toujours sur Farlander 2 ? Courage ! )



Ptitetrolle 28/03/2012 21:23


Ton avis est celui qui m'a définitivement convaincu d'acquérir ce livre :)

nymeria 28/03/2012 22:50



J'en suis honorée alors 


Je croise les doigts pour qu'il te plaise *ça la fout mal d'être de mauvais conseil*


Merci de ta visite !