Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

Avides Lectures

Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

[Poppy ADAMS] - Le temps des métamorphoses

com

le-temps-des-metamorphoses.jpgÉdition Belfond (348p)
Titre original : The behaviour of mots (2008)

Résumé :
Depuis cinquante ans, Virginia vit recluse à Bulburrow Court, avec pour seule compagnie les ancestrales collections de papillons qui tapissent les murs de la maison. Rien ne pouvait la préparer au retour de sa sœur Vivien, après toutes ces années...
Perturbée par cette présence étrangère, Virginia voit ressurgir des bribes d'un passé qu'elle croyait oublié : son admiration de petite fille introvertie pour une cadette pleine de vie et d'imagination ; l'accident du beffroi qui allait marquer leurs existences à jamais ; la chute mortelle de leur mère dans les escaliers...
Mais pourquoi les souvenirs de Vivien sont-ils si différents des siens ? Qu'est-ce qui a pu séparer les deux sœurs pendant si longtemps ? Et quelles terribles vérités leur réservent ces retrouvailles ?

Ce que j’en ai pensé :

Quelle déception ! Je m’attendais à un récit dans la même veine que le film  « Qu'est-il arrivé à Baby Jane ?», mais Le temps des métamorphoses  n’ a rien à voir avec ce monstre sacré du cinéma.

  On s’ennuie beaucoup tout au long du roman. L’auteur plombe son récit avec  de longs -et nombreux- passages sur les papillons. Ce sont des pages et des pages de description et de détails de lépidoptéristes (l‘étude des papillons). Et du coup, ce qui aurait pu enrichir le récit, l’alourdit. Là où on aurait pu ressentir la passion de l’auteur, Poppy Adams ne nous communique que de la lassitude. De plus, soyons honnête cela n’apporte finalement rien à l’histoire (à part  insister sur le fait que Virginia est obsédée par les papillons).

  La trame de départ est pourtant très intéressante avec une ambiance mystérieuse de vieux manoir victorien et de secrets de famille enfouis. Mais au bout des quelques 350 pages du roman, le voile de mystères qui entoure les deux sœurs ne se lève que partiellement et on reste sur notre faim. Quid des révélations promises ?
Beaucoup de zones sont passés sous silence et bien que ce soit par choix de l’auteur, on ne peut pas dire que ça soit du plus judicieux. Quel dommage…

  L’histoire qui est contée du point de vue de Virginia alterne entre passé (souvenirs) et présent. Les réminiscences de Virginia sont morcelées et tout au long du roman, on se demande si elle dit vrai. J’ai trouvé cette façon de faire intéressante car le lecteur ne peut pas accréditer tout ce qui lui est dit et finit par avoir des soupçons sur cet exposé des faits. Impression qui sera renforcé à la fin du roman, assez étonnante je dois dire…

En conclusion :
Ce roman aurait pu être une bonne pioche si de longs passages sur la lépidoptèrie avait été omis. Le récit s’en retrouve alourdi et l’auteur passe beaucoup trop de choses sous silence, ce qui m’a donnée l’impression d’avoir été bernée. Je n’ai pas retrouvé le charme-répulsion bizarre du film et c’est décevant car ce titre avait du potentiel.


Verdict : Planche de salut

flotte

Print
Repost

Commenter cet article

Lou 26/04/2011 21:57



Mince ! j'étais ravie de repérer ce nouveau livre anglais chez toi et je suis déçue de voir qu'il a l'air finalement moyennement prometteur... je le note au cas où, j'aimerais bien le feuilleter
si possible à l'occasion !



nymeria 02/05/2011 15:14



Ah! Le temps des métamorphoses, c'est vrai qu'il m'a déçu ! J'en attendais beaucoup il faut dire. Heureusement, c'était un emprunt. J'en ai lu de bonnes choses dans une chronique, alors peut être
qu'à toi il te plaira. N'hésite pas si tu as l'occasion de le feuilleter, qui sait, tu seras peut être agréablement surprise...Les gôuts et les couleurs, comme on dit Merci de ta visite Lou !