Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

Avides Lectures

Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

[Pittacus LORE] - Les Lorien, tome 1 : Numéro Quatre

com

numéro-4Titre VO : The Lorien Legacies, book 1 : I Am Number Four (2010)
Paru le : 02/03/2011
Editeur : Baam !
ISBN : 978-2-290-02357-0 EAN : 9782290023570
Nb. de pages : 446
Prix constaté : 13.80€


Résumé :
Neuf d'entre nous sont venus sur Terre.
Notre but était de grandir, de nous entraîner et de nous réunir pour ne faire plus qu'un afin de les combattre. Mais ils nous ont trouvés et nous ont pris en chasse les premiers. À présent, nous sommes tous en fuite. Nous nous cachons en permanence, pour que personne ne nous repère. Nous vivons parmi vous sans que vous vous en rendiez compte. Mais eux le savent.
Ils ont attrapé Numéro Un en Malaisie. Numéro Deux en Angleterre.
Et Numéro Trois au Kenya.
Ils les ont tous tués.
Je suis Numéro Quatre. Le prochain sur la liste.

Ce que j’en ai pensé :
  Premier tome d’une saga sur les Lorien, « Numéro quatre » a défaut d’être un coup de cœur, est une lecture sympathique et distrayante, mais qui ne se démarque pas vraiment de la production actuelle, et m’a un poil déçue.

  Le roman commence par un prologue et la traque, ainsi que la mort qui s’ensuit, de numéro trois. Ce qui a pour conséquence de marquer au fer rouge (pour ainsi dire) numéro quatre, à travers un symbole qui lui apparaît sur la cheville : il est le prochain sur la liste. Il lui faut donc fuir, accompagné de son tuteur, et c’est cette même fuite que le roman nous fait suivre.

  Alors tout d’abord le style sur les premiers chapitres ne m’a vraiment pas convaincue. Les deux hommes fuient en voiture, et les auteurs nous inondent d’informations inutiles genre « et puis il tourna à droite, s’arrêta pour manger, etc. », franchement ils auraient pu faire l’impasse sur ces détails qui ne servent strictement à rien. Heureusement, les deux protagonistes s’installent bien vite et le style s’améliore un peu. Néanmoins, ça reste simple, je ne dirais pas pauvre, mais rien de mirobolant non plus. Pour un tandem d’auteurs à deux plumes, on était en droit d’en attendre plus.

  L’intrigue est sympathique, agréable à suivre, bien que pas franchement originale non plus. Le roman m’a rappelé par bien des aspects Superman dont la planète a été détruite, d’où sa fuite sur Terre. Ici, l’histoire Loriens/Mogadoriens est un peu semblable, et se révèle assez intéressante, suffisamment intriguante pour éveiller notre curiosité et nous tenir en haleine. Malheureusement, l’aspect fantastique est un peu occulté au profit de la romance, qui il faut bien l’avouer, occupe une bonne partie du récit. J’avoue que je ne m’attendais pas du tout à ça, et du coup, j’ai été un peu déçue du traitement fait au  côté fantastique qui se trouve reléguer au second plan. Dommage. Pour ceux qui aiment les bonnes histoires romantiques mêlées de science-fiction,  « Numéro quatre » pourrait certainement leur plaire. Personnellement, je m’attendais à un aspect « extraordinaire » plus développé, riche en détails et je suis un peu restée sur ma faim. Alors, oui, ce n’est que le premier tome, ceci explique peut être cela.

  Pour finir, ce qui fait que cette lecture s’est révélée plaisante mais sans plus, vient en partie du fait des nombreux raccourcis de facilité dont usent et abusent les deux auteurs. Je m’explique : tout semble trop commode et évident, l’histoire avance sans grandes surprises, on voit les rebondissements arriver des kilomètres avant qu’ils se produisent. Bernie Kosar ? L’attaque dans les bois ? La disparition d’Henri et l’arrivée des Mogadoriens ? Prévisibles, et ça retire une grande partie de l’attrait de ce titre. Tout semble trop ostensible, sans parler du fait qu’il ne se passe pas grand-chose au final dans ce tome. Bref, on est loin de la « tuerie » promise, dommage. Reste un premier tome honnête et distrayant, qui se lit très vite, et qui promet un mieux pour le deuxième tome, la fin s’ouvrant  sur de nombreuses questions et possibilités.

En conclusion :
Un premier tome divertissant, rapide à lire mais qui ne brille pas par son originalité. La romance occupe une grande partie du récit, et finalement on suit plus souvent la vie banale d’un ado qui découvre l’amour et l’amitié, qu’un pur roman mêlant action et science-fiction. L’écriture des deux auteurs est plutôt visuelle, mais un peu trop banale dans l’ensemble et reste un cran en dessous de ce qu’on pouvait attendre d’un titre jeunesse. Le récit possède quelque bonnes idées, malheureusement peu exploitées et Pittacus Lore use un peu trop souvent de facilités stylistiques qui ne m’ont pas convaincu. Bien, mais sans plus.

Ma note : 3/5

Merci à BOB et aux éditions BAAM! pour ce partenariat.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article