Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

Avides Lectures

Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

[Pat CONROY] - Le prince des marées

com

le-prince-des-maréesÉdition Belfond (588p) et poche chez Pocket (1069p)
Titre original : The prince of tides

Résumé :
Tom, Luke et Savannah ont grandi au paradis, dans le sud faulknérien, sur la petite île de Melrose où leur père pêchait et leur mère régnait par sa beauté.
Comment survivre à tant de bonheur et de poésie ? Leur enfance éblouie et perdue préfigure les drames inévitables de l'âge adulte. Parce qu'ils refusent de mûrir, de vieillir, leurs rêves d'art, d'exploits, de justice vont se heurter à la brutalité du monde réel. La géniale et tragique Savannah et ses frères affrontent l'amour, la solitude et la peur de vivre avec une ironie désespérée. De leurs blessures inguérissables naissent des fous rires sans fin et une immense tendresse.

Ce que j’en ai pensé :

  Roman multi-commenté et porté aux nues par de nombreux blogueurs, Le prince des marées a très vite rejoint ma LAL. J’ai fini par être chanceuse et par le trouver à la médiathèque à laquelle je me suis inscrite il y a peu (ça me fait deux médiathèques où piocher des livres ^^). Mon avis est toutefois un peu plus nuancé, car si j’ai aimé le livre, il m’a paru beaucoup trop long par moments.

  Tom est marié et a trois filles. S’il ne file pas le parfait amour avec sa femme, c’est qu’il traîne pas mal de casseroles derrière lui…Il n’adresse plus la parole à sa mère que pour lui faire du mal, sa sœur a tenté pour la énième fois de se suicider et son père est en prison. Puis, il y a Luke, le grand frère dont on entend peu parler…Entre discussions avec la nouvelle psychiatre de sa sœur, qui cherche à comprendre son mal-être et flash-backs sur l’enfance des trois frères et sœur, un drame singulier se profile, le souvenir d’une journée terrible qui a brisé leur famille à jamais…

  Tout d’abord, il y a l’amour de l’auteur envers sa région natale qui ressort tout au long du livre. Considéré pourtant comme des péquenots du Sud profond et des racistes adeptes du KKK, Pat Conroy entame un immense hymne à l’amour pour la faune et la flore de la petite île de Melrose et réussit à faire de nous des alliés. Nous avons droit à beaucoup d’anecdotes (marsouin blanc, aigle en voie de disparition, pêche à la crevette) et de longs passages y sont consacrés. Parfois beaucoup trop longs d’ailleurs. Car c’est là que le bât blesse, Le prince des marées souffre de longueurs (+ de 1000 pages quand même en poche !) et on finit par s’ennuyer quelque peu…

  Le reste de l’histoire qui se focalise sur les trois enfants Wingo est très intéressante, très bien construite et on se prend vite d’amitié pour eux. La relation parents-enfants est ambiguë, parfois belle, parfois triste, limite révoltante et infiniment perturbante (il faut voir comment les parents font l’autruche, c’est hallucinant !). Puis il y a le drame ultime, terrible, qui relance l’intérêt du livre et qui choquera plus d’un lecteur…Pat Conroy réussit à mener sa barque habilement et le roman apparaît étonnamment bien construit en définitive (si ce n’était les longueurs).

  Autre point mitigé, la plume de Pat Conroy est vraiment très dense et je n’y ai pas complètement adhéré. J’ai parfois trouvé ça lourd, pas vraiment fluide. L’auteur sait manier l’ironie comme personne, il est vrai, et dans la bouche de Tom, celle-ci devient carrément une arme létale. Néanmoins, ça frisait parfois l’exagération et les phrases se trouvaient rallongées d’autant plus…

En conclusion :
Un bon roman sur une famille particulière, qui ravira les amateurs de sagas familiales. La plume de Pat Conroy est très dense, un peu lourde, on y adhére ou pas. Le prince des marées souffre également de quelques bonnes longueurs (le roman aurait pu être amputé de quelques centaines de pages) mais le récit se révèle très bien construit et le drame final amené avec habileté.

Ma note : 3.5/5

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pom' 01/02/2011 08:18



j'ai bien aimé ce roman mais je n'ai pas pu le lire d'une traite; j'ai fais quelque poses



nymeria 01/02/2011 10:01



Toi aussi tu l'as trouvé trop long ? C'est dommage, le livre aurait pu être parfait sans ces longueurs ! Merci de ton passage pom !