Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

Avides Lectures

Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

[Olivier PERU & Patrick Mc SPARE] - Les Haut Conteurs, tome 2 : Le roi vampire

com

les-haut-conteur-2Édition Scrinéo Jeunesse (2011) (345p)

Résumé :
Paris, hiver 1190. Débarqués au cœur de la plus grande ville du Monde connu, le jeune Roland, Mathilde, Ruppert et Salim poursuivent un double but : retrouver William le Ténébreux, l'ami disparu, et découvrir les secrets de Vlad, le maître vampire. Ce démon est-il réellement mort dans les forêts anglaises, ou attend-il son heure pour frapper encore ? Pire encore, un traître se cache-t-il parmi les quatre aventuriers, comme tout semble l'indiquer ? Happés par le tumulte populaire de la Fête des Fous, Roland et ses compagnons vont croiser nombre d'individus pittoresques. Cérémonies noires, complot royal, créatures infernales, prophéties du Livre des Peurs, tous les ingrédients d'un mélange fatal sont réunis pour sceller le sort de nos héros. Pourtant, ils sont des Haut-Conteurs et ne reculeront pas, jusqu'à vaincre ou périr. Roland " Cœur de Lion " en tête. Le Mal rôde, la mort avance masquée. C'est la fête des ombres, c'est la fête des fous !

Ce que j’en ai pensé :
  Un deuxième tome dans la veine du premier, un tantinet plus sombre et plus adulte à l’instar d’un Roland qui grandit et s’habitue à sa nouvelle vie de haut conteur.

  Roland vit maintenant à Londres où il poursuit son enseignement de haut conteur auprès de Mathilde. Le grand soir est proche, Roland va enfin pouvoir conter pour la première fois devant un public. Malheureusement, tout ne se passe pas comme prévu et la confrérie des Noir parleurs réapparaissant à Paris, Roland, Mathilde et Ruppert se rendent en catastrophe là-bas à l’appel de William le ténébreux.

  Ce tome est encore meilleur que le premier, plus captivant, plus sombre aussi et les événements s’enchaînent à un rythme effréné. Trahisons, complots, messes noires, cérémonies barbares, rien ne nous est épargné et Roland devra faire preuve de beaucoup de sang froid face à ces nouveaux événements. Un nouveau décor parisien avec pour contexte la fête des fous rend le récit vraiment prenant et haletant, et donne lieu à de nombreux traquenards, des course-poursuite, etc. Tout est très vivant, ça bouge beaucoup dans ce tome.

  De plus, la conspiration et la traîtrise qui étaient esquissées dans le premier tome prennent toute leur largeur ici, et un climat de tension et de suspicion se noue. Roland commence à se poser des questions sur ses collègues haut conteurs, et nous avec. On se retrouve vite scotché à ce tome. Un régal !

  D’ailleurs, comme je l’ai déjà mentionné précédemment, ce deuxième tome est beaucoup plus sombre que le premier, et le ton  se fait plus grave, plus inquiétant et on trouve notamment quelques scènes de violence qui peuvent choquer (j’avais du mal à croire que ledit personnage était bien mort, snif). On sent donc une certaine maturité dans ce second tome, que ce soit dans ces événements tragiques, ou dans son contexte historique et politique plus creusé (le complot royal, la fête des fous), qui est fort bienvenue je dois dire et qui laisse présager du meilleur pour la suite. L’écriture est toujours aussi belle et l’humour omniprésent est toujours là pour alléger l’atmosphère. Une combinaison parfaitement dosée. Vite, vite, la suite !


En conclusion :
Un deuxième plus sombre, plus adulte avec un Roland qui mûrit devant les yeux du lecteur. Le changement de décor est bienvenu, le contexte historico-politique renforce l’intrigue qui se révèle haletante et captivante. De complots en messes noires, le lecteur n’a pas le temps de souffler une seconde, mis à part lors des joutes verbales des Haut-Conteurs qui sont toujours aussi plaisantes. Rendez-vous en mai pour le tome 3!

Ma note : 4.5/5

Un immense merci à Scrinéo Jeunesse pour ce service presse !

Print
Repost

Commenter cet article