Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

Avides Lectures

Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

[Mario VARGAS LLOSA] - Qui a tué Palomino Molero ?

com
qui a tué palomino moleroTitre vo : ¿Quién mató a Palomino Molero? (1986)
Poche paru le 1 mars 1989
Editeur : Folio
ISBN : 2-07-038123-4
Prix constaté : 5.70€

 

Résumé :

Le corps d'un jeune homme affreusement mutilé, accroché à un arbre, a été découvert par un jeune chevrier. L'enquête conduit le lieutenant Silva et le sergent Lituma dans l'univers préservé d'une base militaire dirigée par le colonel Minrdeau, et dans le labyrinthe de la petite vile de Talara organisée autour de la gargote de Dona Adriana. D'un côté le monde secret de l'armée, de l'autre toute une population haute en couleur, pitoyable, mesquine, truculente. Qui, dans tout cela, a tué Palomino Molero ?


Ce que j’en ai pensé :
   Le titre du livre explique tout : nous suivons l’enquête que mènent les 2 inspecteurs de police afin de découvrir qui a pu tuer ce fameux Palomino Molero.
Souvent grivois, parfois vulgaires, les inspecteurs de police qui mènent l’enquête sur la mort du jeune homme sont en tout cas de sacrés numéros !


   Le lieutenant qui bien qu’étant un bon professionnel, ne cesse de jacasser à longueurs de journées à propos de sa « grosse », une femme mariée, patronne de l’auberge où il dîne chaque jour. Vargas Llosa nous offre ainsi moult passages gouailleurs, un brin vulgaire tout de même et qui ne plaira certainement pas à tous (moi la première).
L’enquête en elle-même, n’est pas franchement extraordinaire. Ce livre que je ne qualifierai pas vraiment de polar, ne fait pas preuve d’originalité en ce sens là.


   Le plus important finalement pour l’auteur, c’est l’interaction entre les différentes personnages, les relations que mènent les différents groupes du peuple (les militaires, les policiers, les paysans). Les militaires protègent leurs secrets et interdisent aux policiers de se mêler de l’affaire, les policiers qui sont houspillés par le peuple qui veut que l’on arrête de couvrir « les gros bonnets ». C’est d’ailleurs le principal intérêt de la lecture de ce livre : à la fin, une fois le meurtre élucidé et l’enquête résolue, les rumeurs que feront courir les badauds, extrapolant et déformant la vérité (dont ils se moquent bien finalement), montrent que justice soit rendue ou pas, peu importe, le plus important c’est de pouvoir continuer à cancaner.

En conclusion :
Une bonne petite lecture, sans prétention, qui se lit vite, un brin grivoise, parfois drôle, qui a parfois des allures de satire sociale. Qui s’oublie facilement ?

 

Les + :

- se lit très vite;

- la satire sociale;

- la fin.

 

Les - :

- parfois un peu trop vulgaire;

- le lieutenant et son obsession de "sa grosse".

 

Verdict : Roulette Russe

bof


Print
Repost

Commenter cet article