Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

Avides Lectures

Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

[Mari JUNGSTEDT] - Le cercle intérieur

com

cerlce-intérieurLe cercle intérieur
Mari Jungstedt
Paru le : 24/02/2011
Éditeur: Le serpent à plumes
Collection : Serpent Noir
ISBN : 978-2-268-07072-8
Nb. de pages : 378

Résumé :
Île de Gotland.
Une vingtaine d'étudiants s'affairent sur un site archéologique. Lorsque l'une d'entre eux, Martina Flochten, est retrouvée morte. Un meurtre rituel ? L'inspecteur Anders Knutas enquête. Mais il est vite confronté à des questions insolubles. Pourquoi ces marques sur le corps de Martina ? Pourquoi l'a-t-on pendue à un arbre ? D'autant que d'autres actes monstrueux viennent s'ajouter au meurtre : poneys et chevaux sont découverts décapités.
Rien ne semble logique dans cette affaire. Knutas doit jongler entre les fausses pistes tandis que d'autres cadavres sont mis au jour.

Ce que j’en ai pensé :
  Le cercle intérieur fait partie d’une saga qui suit les enquêtes de l’inspecteur Anders Knutas, personnage récurrent de l’auteur donc, mais intrigue inédite. Il s’agit du troisième roman consacré au personnage mais heureusement, les 3 affaires peuvent se lire indépendamment et je n’ai pas eu l’impression de manquer quelque chose en faisant la connaissance du personnage, ouf! Néanmoins, ce roman policier ne m’a pas complètement convaincu.

  Tout commence quand deux fillettes retrouvent le corps décapité d’un cheval dans un champ. La population de l’île de Gotland est choqué et la police prend très au sérieux cette affaire. La tête ayant disparu, de nombreuses questions se posent. Puis c’est au tour d’une étudiante de disparaître...

  Le roman est fait de courts chapitres qui passent d’un personnage à un autre (le journaliste, le policier, l’étudiante,etc.) et donc on a le point de vue de chacun, ce qui rend le récit assez vivant. Là où le bat blesse, et où je n’ai pas été emballée, c’est que l’auteur nous inonde de détails de la vie courante desdits personnages et du coup l’intrigue avance lentement et la tension s’en ressent. J’ai particulièrement été ennuyée par les passages de la vie courante du journaliste, qui nous parle de sa nouvelle vie de père, des relations avec son amie, et j’ai fini par me demander si tout cela n’avait pas une finalité, puis finalement non. Ce qui m’a un peu déçu, je dois dire. Pourquoi tant de digressions ? Est-ce que ça apporte quelque chose de plus au récit ? Et bien non et du coup, le récit ne nous fait aucunement froid dans le dos et m’a paru un peu plan-plan. Alors oui, au niveau des personnages, les relations professionnelles et familiales sont bien exploitées et auraient pu être intéressantes, mais j’ai trouvé que ça n’avait pas sa place dans un polar. Évidemment ce n’est que mon ressenti personnel. Car, soyons honnêtes, le roman n’a rien de mauvais en soi.

  Par contre, j’ai beaucoup aimé le fait que Mari Jungstedt incorpore dans son récit une part de mythologie nordique, qui apporte un côté historique au roman et qui est plutôt bien exploité. La partie des fouilles archéologiques se révèle bien menée et le mélange de croyances ancestrales et de secte secrète est assez prenant. Dommage que l’auteur n’approfondisse pas plus le sujet au détriment des relations personnelles. Même si je dois dire ne pas avoir été étonnée par la chute du roman, l’enquête se révèle intéressante, à défaut d’être captivante. Rien de mauvais donc, ni même de moyen, mais c’est juste que ce n’est pas l’idée que je me fais d’un polar.

En conclusion :
Troisième roman qui suit les enquêtes de l’inspecteur Anders Knutas, « Le cercle intérieur » mélange mythologie nordique et tranche-de-vie des habitants de l’île de Gotland. Mari Jungstedt crée ainsi une relation de proximité entre ses personnages et le lecteur, qui bien qu’elle soit bien amenée casse un peu la tension du récit. Loin d’être haletant ou effréné, le rythme est posé et on regrettera le manque d’élan qui fait les bons polars, le suspense étant loin d’être frénétique. Reste une bonne histoire qui a le mérite de se lire vite. A essayer.

Ma note : 3/5

Merci à BOB et aux éditions Le Serpent à Plumes pour ce partenariat.

Print
Repost

Commenter cet article

Merkillia 24/03/2011 21:22



Arff, dommage, la couverture et le résumé me plaisait bien. Tant pis (j'me trouverai bien d'autres choses à lire ^^)!



nymeria 28/03/2011 18:07



Ouais, j'aime bien la couv' aussi, mais comme j'ai reçu des épreuves non corrigées, la mienne est toute blanche Enfin,
le livre est pas mauvais hein, mais c'est vrai que le rythme n'est pas trépidant...