Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

Avides Lectures

Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

[Laure-marie LAPOUGE] - La planète interdite

com

la-planèteParu le : 02/03/2011
Éditeur : Albin Michel
Collection : Wiz
ISBN : 978-2-226-19552-4
Nb. de pages : 462 pages
Prix conseillé : 15€

Résumé :
Dans un monde futuriste bouleversé par l'effondrement de la Terre, les humains ont formé une organisation, le Consortium, chargée de coloniser de nombreuses planètes.
L'une d'elles cependant échappe encore à leur contrôle : la planète interdite. Tous ceux qui ont osé s'en approcher ne sont jamais revenus. Envoyé sur place, le scientifique Justin Mac Lir va découvrir une terre peuplée d'individus étranges, un prince farouche entouré d'une suite d'enfants de sang royal, des bergères aux immenses pouvoirs ou encore des mutants... Malgré l'entente naissante entre Mac Lir et les dirigeants de la planète interdite, le danger guette : les ressources infinies de ce paradis intouché font l'objet de toutes les convoitises...

Ce que j’en ai pensé :

  J’étais très intriguée par ce roman qui a des allures de science-fiction écologique. Un genre que j’aime bien et qui me touche car il devient de plus en plus évident qu’il est important de prendre soin de notre planète.

  « La planète interdite » est un roman d’anticipation qui nous plonge dans un futur lointain où la Terre n’étant plus, les humains se sont éparpillés dans l’espace et y ont formés un consortium afin de coloniser de nouvelles planètes. Leur but, vous l’imaginez, est de trouver les matières premières qu’ils leur font défaut - le pillage étant une option qui ne semble pas les gêner ! Justement, ils ont découvert une planète qui fourmille de ressources naturelles et qu’ils aimeraient bien coloniser. Le problème, c’est qu’elle a été catalogué « planète dangereuse » il y a de nombreuses années pour d’obscurs raisons... Le roman nous fait suivre la nouvelle délégation envoyée là-bas pour tirer cette histoire au clair, mais aussi la vie de ses étranges habitants bien mystérieux.

  La narration est multiple. Il y a Justin Mac Lir, le scientifique qui éprouve beaucoup d’affection pour cette planète et ces habitants, et le prince Kaherdin qui part sur les traces de son passé et de sa destinée. Les chapitres s’entrecroisent et les  deux histoires se mélangent pour ne former plus qu’une vers la fin du roman,où tous les protagonistes se rejoignent. Et c’est qu’ils sont nombreux ! C’est d’ailleurs selon moi, la bête noire de ce roman, le nombre mirobolant de personnages principaux et secondaires. Possédant tous des prénoms plus gutturaux les uns que les autres (Sikhanden, Sindharin, Ereshkigal, Findchoen,etc.), j’ai eu beaucoup de mal à me souvenir qui était qui, quelles étaient leurs relations les uns par rapport aux autres... On se perd un peu dans tout ce petit monde, surtout qu’il y a tout un système de castes et de clans
(Roxolani, Saka-Haumavarga...) un peu difficile à appréhender. Le tome étant unique, il faut enregistrer tout de suite un grande nombre d’informations et j’avoue avoir eu un peu de mal.

  Mis à part ce petit inconvénient, l’histoire de « La planète interdite » est vraiment des plus passionnantes. L’univers est riche et possède une empreinte propre avec des êtres aux pouvoirs très spéciaux transmis par la nature elle-même. J’ai adoré cet aspect de l’intrigue qui m’a rappelé Miyazaki et son fameux « Nausicaa » par certains côtés. On sent le message caché par derrière, une volonté de protéger la nature et tous ses habitants. L’auteur dénonce à travers Justin Mac Lir le besoin des autorités, toujours plus avides, de dépouiller de toutes leurs ressources des peuples étrangers. Ça ne vous rappelle rien ? Visiblement ici, le Consortium est près à tout pour arriver à ses fins, jusqu’à voler et même, tuer... La fin est bouleversante, très belle et conclut merveilleusement cette fable écologique. Laure-Marie Lapouge par son style simple et énergique réussit à nous toucher et à nous emmener sur les traces d’une planète très spéciale, « la planète interdite »...

Ma note : 3.5/5

Lu dans le cadre d’un service presse avec les éditions Albin Michel Wiz, que je remercie !

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Véro. 25/05/2011 21:21



J'ai adoré Nausica alors forcément ce titre m'interpelle ! ( Je ne sais pas si tu as vu mais il manque une lettre dans ton titre ).



nymeria 03/06/2011 22:26



Ah oui Nausicaa c'est le top ! (mais j'aime tous les Miyazaki de toute façon).


Merci pour la lettre manquante, je n'avais pas remarqué !



BlackWolf 24/05/2011 16:23



J'aime beaucoup la couverture de ce livre. Je me laisserai bien tenter.



nymeria 03/06/2011 21:07



Oui, c'est vrai que la couverture est très belle, les couleurs surtout sont magnifiques ! Le livre est pas mal du tout aussi, mis à part les quelques petits inconvénients que j'ai cité. Merci de
ta visite Blackwolf !