Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Avides Lectures

Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

[Katharina HAGENA] - Le goût des pépins de pomme

le-gout-des-pepins-de-pomme.jpgÉditions Anne Carrière (267p)
Titre original : Der Geschmack von Appelkernen (2009)

Résumé :
A la mort de Bertha, ses trois filles, Inga. Harriet et Christa, et sa petite-fille, Iris, la narratrice, se retrouvent dans leur maison de famille, à Bootshaven, dans le nord de l'Allemagne, pour la lecture du testament. A sa grande surprise, Iris hérite de la maison et doit décider en quelques jours de ce qu'elle va en faire. Bibliothécaire à Fribourg, elle n'envisage pas, dans un premier temps, de la conserver. Mais, à mesure qu'elle redécouvre chaque pièce, chaque parcelle du merveilleux jardin qui l'entoure, ses souvenirs se réveillent, reconstituant l'histoire émouvante, parfois rocambolesque, mais essentiellement tragique, de trois générations de femmes. Katharina Hagena nous livre ici un grand roman sur le thème du souvenir et de l'oubli.

Ce que j’en ai pensé :

  En saga familiale qui a le mérite d’être courte et d’aller à l’essentiel, Le goût des pépins de pomme se pose là.

  A l’occasion de l’enterrement de sa grand-mère, la narratrice va revenir sur ses souvenirs de vacance dans la maison de celle-ci (qu’elle vient de lui léguer), de ses journées d’insouciance passées avec sa cousine et leur meilleure amie. Mais aussi du drame qui a clôt à jamais le chapitre de l’innocence de leur jeunesse.

  Des vieux tiroirs de sa grand-mère, des secrets de famille seront exhumés et les réminiscences d‘Iris nous font remonter le temps au fur et à mesure que le récit progresse. En parallèle, Iris jouera au jeu du chat et de la souris avec une vieille connaissance…

  C’est un roman émouvant sur le souvenir et l’oubli à l’image de la grand-mère qui y perd la mémoire. Mais aussi un roman sur la nostalgie. Plein de goûts et de couleurs, un charme un peu désuet se dégage de ce récit. C’est frais, doux-amer.

  Le style de Katharina Hagena est un peu étonnant, les tournures de certaines phrases m’ont un peu déroutée, je m’y suis reprise plusieurs fois dans les premières pages. On entre pas forcément facilement dans cette écriture mais on s’y fait et on s’y plait. Le dénouement peut paraître un peu convenu, on est pas vraiment surpris mais le goût des pépins de pomme n’est pas si âcre finalement. Croquez-y !

En conclusion :
Un roman touchant et nostalgique sur plusieurs générations de femmes. Entre secrets partagés et souvenirs enfouis, le goût des pépins de pomme emmèneront celles et ceux qui feront preuve de persévérance (face à l’écriture d’Hagena). Un bon moment.


Verdict : Bonne pioche

pasmal

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> <br /> Ouiii, bonne idée pour la LC ! On se tient au courant ^^<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> ... Je n'ai pas lu La Trilogie berlinoise non plus, mais comme toi je n'en ai entendu que des éloges ! Je compte bien m'y mettre, mais ce n'est pas pour tout de suite : j'ai un<br /> partenariat sur le feu et pas mal d'emprunts à la bibliothèque (et d'ailleurs je ne me suis même pas encore procuré le Philip Kerr !).<br /> Sinon dans le genre auteur imbuvable pour moi, il y a Elfriede Jelinek - autrichienne et nobélisée, et pire que tout, idôlatrée par mon coblogueur ! J'ai essayé de lire Les amantes, et<br /> l'absence de ponctuation et l'impression de fouilli-brouillonnesque ont eu raison de moi.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
N
<br /> <br /> Il ne donne pas envie ce livre dis-moi ! C'est vrai que quand la ponctuation est absente, ça rend la lecture<br /> désagréable.<br /> <br /> <br /> Je n'ai pas encore le Philip Kerr entre les mains non plus et en plus comme c'est un gros livre, j'attends un peu pour le lire. A l'occasion, on pourra se faire une lecture commune si tu veux!<br /> <br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> <br /> Depuis que je me suis découvert une passion pour les auteurs germaniques, je note tous les noms que je connais pas encore et qui entrent dans cette catégorie ! Bon, par contre un style un peu<br /> déconcertant pourrait ne pas me plaire (je suis vite perturbée, moi), donc je vais essayer de trouver ce bouquin en bibliothèque !<br /> P.S.: j'ai enfin ajouté ton blog à nos liens <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
N
<br /> <br /> C'est vraiment gentil à toi Livraison ! <br /> <br /> <br /> Moi aussi, je peux être vite pertubée par un style un peu spécial. Parfois, j'ai vraiment du mal à passer outre, ça dépend de l'histoire...<br /> <br /> <br /> J'avoue que je n'ai pas beaucoup lu d'auteurs germaniques. J'ai bien lu Trudi la naine de Ursula Hegi l'année dernière, c'était pas mal du tout, mais je crois que c'est à peu<br /> près tout...<br /> <br /> <br /> Par contre, j'aimerai beaucoup lire la Trilogie Berlinoise de Philip Kerr dont j'ai entrendu beaucoup de bien. Tu connais ?<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> <br /> J'aime beaucoup la couverture et le titre de ce livre. Je pense le commencer bientôt. J'espère que l'écriture d'Hagena ne me déplaira pas de trop... <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
N
<br /> <br /> Bonne lecture alors Penelope ! J'espère que ce roman te plaira. Pour l'écriture, chaque avis est relatif alors peut<br /> être qu'elle ne te gênera pas du tout ! Merci de ton passage !<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> <br /> J'ai été un peu déçue par cette lecture en partie à cause du style de l'auteur. Mais comme je l'ai dit dans mon article sur mon blog, peut-être était-ce dû à la traduction.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
N
<br /> <br /> Ah! Les traductions...Quand le récit ne semble pas fluide, on se pose toujours des questions de ce côté-là. Comme c'est tiré de l'allemand (une langue que je ne connais pas), c'est difficile de<br /> savoir. Mais je pense que ça doit être en partie dû au style de l'auteur, qui m'a un peu déplût tout comme toi. Merci de ton passage ! <br /> <br /> <br /> <br />