Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

Avides Lectures

Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

[Joe HILL] - Cornes

com

cornesTitre VO : Horns (2010)
Broché paru le : 21/09/2011
Editeur : JC Lattès
ISBN  : 978-2-7096-2905-8
Nbr. de pages : 412
Prix constaté : 22€
Où passer commande ?

 logo librairiedialogues-fr blanc1

Résumé :

Au début, Ig croit que les cornes sont une hallucination, celle d’un esprit malade, rongé par la colère et le chagrin. Cela fait un an que Merrin Williams, sa bien-aimée, a été violée et tuée dans des circonstances inexplicables. Depuis, reclus dans sa solitude, il vit un enfer, et il a plus de raisons qu’il n’en faut pour sombrer dans la dépression. Pourtant les cornes sont on ne peut plus réelles… 

Ce que j’en ai pensé :

  Jamais entendu parler de Joe Hill ? Son premier roman « Le costume du mort » a pourtant joui d’une certaine notoriété chez les fans de thriller fantastiques macabres, et il faut dire que le roman avait de quoi faire parler de lui avec ses scènes licencieuses plutôt choquantes. L’auteur nous revient avec un nouveau roman des plus aboutis, où le suspense fait rage et les révélations s’enchainent avec une frénésie « démoniaque » ! Est-il besoin de préciser que Joe Hill est le fils de Stephen King ? Avec « Cornes », Joe Hill se hisse au panthéon des meilleurs auteurs de fantastique et rappelle furieusement son père dans ses tous premiers romans… (Les meilleurs, faut-il le rappeler ?).

  L’entrée en matière est fulgurante et brutale. Le personnage principal, Ig, se réveille d’une nuit agitée avec des cornes sur la tête ! Oui, oui, vous avez bien lu ! Hallucination, abus de boisson, Ig se pose des questions sur ces étranges apparitions, mais bien vite il doit se rendre à l’évidence : non seulement les cornes sont réelles, mais en plus elles ont une drôle d’influence sur les gens dont il croise la route. Ceux-ci se retrouvent poussés à avouer leurs plus sombres pensées, là où la morale n’a plus loi… A travers une narration haletante, l’auteur parvient habilement à nous placer dans la peau d’Ig. Aussi perdu que lui en début de roman, les révélations et éclairs de compréhension s’enchainent avec beaucoup de cadence, le roman gagnant en intensité au fur et à mesure que les pages se tournent. Le suspense est endiablé, vif, « Cornes » étant de ces romans qui vous font tenir jusqu’aux petites lueurs du matin.

  En plus d’un thème accrocheur qui permet beaucoup de chose, tant l’univers fantastique est dense, Joe Hill s’autorise quelques passages cocasses et sincères, au cours d’analèpses qui nous font revivre l’enfance et l’adolescence d’Ig. Ces scènes, qui sont de mes préférées, m’ont fortement rappelé la nouvelle « Le corps » et « Ca » de Stephen King, où comment une bande d’enfants se retrouvent confrontés à leurs plus grandes peurs. Deux des meilleures histoires de King selon moi. Ici, Joe Hill puise dans les racines paternelles pour nous livrer un roman travaillé, au rythme infernal qui fait mouche. Les révélations se font croissantes et Ig nous apparait vite comme un personnage sympathique, manipulé et parfois naïf, et sa vengeance n’en est que plus attendue. L’auteur ne se cantonne pas qu’à nous faire frémir avec ses diableries, mais nous livre aussi un thriller intense, sombre et cruel qui bluffe jusqu’à sa toute fin. Indubitablement, un grand auteur est né…

 

Ma note : 4.25/5

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article