Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

Avides Lectures

Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

[Jackie Morse KESSLER] - Horsemen of the Apocalypse, tome 2 : Rage

com

rageÉdition Harcourt Graphia (228p), parution prévue : Avril 2011
Lu en vo grâce à netgalley_logo-copie-1.jpg. Merci également aux éditions Harcourt.

Résumé :
She brought the razor to her inner thighs again and again and again, but with each sting came no release, no comforting numbness that dulled the horror of her life. It wasn't enough. So she cut again - swiftly, mercilessly. Missy didn't mean to cut so deep. But after the party where she was humiliated in front of practically everyone in school, who could blame her for wanting some comfort? Sure, most people don't find comfort in the touch of a razor blade, but Missy always was . . . different. That's why she was chosen to become one of the Four Horsemen Apocalypse: War. Now Missy wields a different kind of blade--a big, brutal sword that can cut down anyone and anything in her path. But it's with this weapon in her hand that Missy learns something that could help her triumph over her own pain: control.


Ce que j’en ai pensé :
  Si je ne devais lire qu’un seul livre jeunesse, ce serait indubitablement celui-ci. Le roman traite d’un sujet sérieux qui concerne les ados, le récit est captivant, visiblement bien documenté et le côté fantastique exploité d’une main de maître, rendant le tout saisissant, brillant.

  Missy est une jeune fille qui a chaque fois que la pression de la vie se fait trop forte, se scarifie. Son petit ami qui découvre après 6 mois de liaison ses cicatrices la traite de « monstre » et la rejette violemment. Missy se sent encore plus mal. Ce sont les brimades dans les couloirs : « emo », « goth » tout y passe et arpenter les murs du lycée devient de plus en plus difficile. Bizarrement lors d’une soirée, son ex s’excuse et essaye de renouer avec elle. Missy accepte et là c’est l’humiliation ultime : photographié, exhibé son corps scarifié aux yeux de tous, Missy s’enfuit chez elle pour retrouver sa lame. Dans sa détresse, ses doigts poissés de sang glissent et la jeune fille se tranche une veine artérielle : elle va mourir. Accroupie sur le sol, une silhouette noire apparaît près d’elle et lui pose un ultimatum : accepter le contenu de cette étrange boite livrée dans la semaine ou se vider de son sang. Missy accepte et sort une épée de la boite : elle est maintenant devenue la Guerre personnifiée, l’un des 4 cavaliers de l’Apocalypse. La Mort à ses côtés Missy va devoir s’habituer à son nouvel office et apprendre le «contrôle»...

  Comme je l’ai déjà mentionné plus haut, le sujet traité est grave et le roman ne prête pas à rire. Le livre n’est pourtant pas glauque ou moralisateur comme on pourrait le croire, mais au contraire lumineux car il montre le cheminement d’une jeune fille qui essaie de s’en sortir et se finit même sur une note d’espoir. Le fait d’avoir utilisé la mythologie des 4 cavaliers de l’Apocalypse est vraiment ingénieuse et s’intègre parfaitement au roman. L’auteur a visiblement accompli un vrai travail de fond pour son livre : non seulement le problème de la scarification est creusé et on sent que l’auteur a fait des recherches sur le sujet (qu‘est-ce qui poussent des ados à cette extrémité ?), mais en plus la légende des cavaliers de l’Apocalypse apporte une réflexion intelligente sur la Guerre dans le monde contemporain tel qu’on le connaît. Ainsi, à un moment du roman, l’auteur explique la grande épidémie de peste noire qui a décimé de nombreuses vies par le fait que la Pestilence ne voulait plus faire son travail et donc ne contrôlait plus les maladies... Les 4 cavaliers ne seraient donc pas là que pour semer le chaos, mais bien pour le purger, le «contrôler». Vraiment astucieux et passionnant. Pour ceux qui auraient donc peur que le roman soit sombre et pessimiste, la réponse est définitivement non.

  De plus, Missy est une jeune fille à laquelle on s’attache et que l’on « porte » tout le long des 200 et quelques pages. On se révolte avec elle du comportement abjecte de ses camarades de classe qui prennent à malin plaisir à l’humilier, on réfléchit de concert au véritable sens de son nouveau « travail » et on s’entiche de même du personnage de La Mort, qui ressemble mystérieusement à une fameuse rock-star défunte (chut! Je ne vous dirais pas qui X)). J’ai d’ailleurs beaucoup aimé les parties où Missy tient tête aux gens autour d’elle (que ce soit sa peste de petite sœur, ou son ignoble ex, mais surtout au personnage de La Mort, la jeune fille a visiblement de la répartie (et du courage pour défier la Mort !)

  Un dernier petit mot sur le style de l’auteur qui est saisissant, rythmé et très prenant, le roman se dévore vraiment et la tension ne se relâche pas une minute. Tout est parfaitement pensé et écrit, il ne m’a pas posé de problème particulier à lire en vo... Je ne sais pas ce que je pourrais vous dire de plus pour vous inciter à lire ce roman, mais ce serait vraiment rater quelque chose que de passer à côté. Vous voilà prévenus !
 

En conclusion :
Un roman jeunesse brillant qui aborde un sujet tabou chez certains ados : la scarification. Le récit mêle habilement sujet de société et fantastique et l’auteur fait preuve d’une grande intelligentc en apportant une réflexion sur notre monde. Le roman est vif, écrit d’une plume sensible et tranchante, le tout sans temps mort. Un roman à mettre entre toutes les mains : adultes comme ados. Au risque de passer à côté d’une pépite...

Ma note : 5/5 (un énorme coup de cœur !)th 007

Bon à savoir :  Le roman fait partie d’une tétralogie qui reprendra les 4 cavaliers de l’Apocalypse. Le premier est déjà sorti sous le titre d’Hunger (Faim) et traite de l’Anorexie (= cavalier de La Faim), le deuxième est donc Rage (= La Guerre). Reste donc les tomes 3 et 4, respectivement, la Pestilence et le Mort qui sortiront en 2012 et 2013 normalement.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Malorie57 03/03/2011 18:28



Merci pour ta réponse, je vais surveiller ton blog pour voir si tu as des infos :) merci



Malorie57 02/03/2011 20:42



Bonjour nymeria,


 


Je souhaiterai savoir si tu as une date pour la sortie française des deux premiers tomes, ils m'intéressent vraiment mais je n'arrive pas à lire en Anglais :(



nymeria 03/03/2011 15:03



Bonjour Malorie


Comme je l'ai répondu à Mina, je ne sais pas si (et quand) les romans sortiront en France. Je pense qu'il y a de grandes chances pour que ce soit le cas mais je ne suis sûre de rien. J'ai envoyé
un petit message à l'auteur aujourd'hui et je lui ai demandé si c'était prévu. Je ne peux pas promettre qu'elle me répondra, mais si c'est le cas je vous relaierai l'info !  Voilà. Merci à
toi d'être passée et à bientôt peut être !



Avalon 02/03/2011 20:07



Je ne connaissais pas mais le résumé est tentant et ton avis donne envie.



nymeria 03/03/2011 14:56



Merci Avalon ! Je connais ce roman depuis peu et sans netgalley, je serai certainement passée à côté, ça aurait été
bien dommage ! Je suis contente d'avoir reussi à éveiller ton intérêt \o/ ! Merci de ton passage et de ton commentaire Avalon !



Mina 02/03/2011 18:45



Ton avis donne très envie de découvrir cette auteur ; malheureusement, je crains un peu la lecture en anglais, les romans vont-ils être traduits ?!?



nymeria 03/03/2011 14:53



Contente d'avoir titillé ton intérêt Ce roman vaut vraiment le détour. Je ne sais pas du tout s'il est prévu une
quelconque sortie chez nous par contre. Mais étant donné l'engouement pour les YA et la qualité du titre, je suis sûre qu'il finira par sortir dans nos vertes contrées ! Sinon, j'ai trouvé la vo
assez abordable en général. Merci à toi d'être passée par ici Mina et merci pour le commentaire !