Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

Avides Lectures

Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

[Howard JACOBSON] - La question Finkler

com

la-question-finklerBroché paru le : 17 août 2011

Editeur : Calmann-Lévy

ISBN  : 978-2-7021-4247-9

Nb. de pages : 382

Où passer commande ?

logo librairiedialogues-fr blanc1

 

Résumé :

Julian Treslove et Sam Finkler se connaissent depuis l’enfance, Libor Sevcik est leur ancien prof d’histoire.
Au fil des ans, la vie les a séparés sans qu’ils se perdent tout à fait de vue. Finkler est devenu un philosophe très médiatique, Libor a fait fortune grâce à de sulfureuses biographies de stars d’Hollywood et Treslove, quant à lui, après avoir été producteur d’émissions culturelles à la BBC et directeur de festivals artistiques, est désormais employé dans une société de sosies. La mort des épouses de Finkler et de Libor va les réunir de nouveau ; Treslove, veuf honoraire, passe quelques heures délicieusement pénibles avec ses deux amis, à se rappeler le passé.
Or, ce soir-là, en rentrant chez lui le cœur lourd, Julian Treslove est victime d’une banale agression qu’il passera des jours à décortiquer. Peu à peu, une certitude s’impose à lui : on l’a pris pour un juif. C’est impossible, forcément un malentendu. Lui, un juif ? Quelle idée ! Et s’il l’était vraiment ?  

Ce que j’en ai pensé :

  Vainqueur du fameux « Man Booker Prize » de 2010, « La question Finkler » est un roman intelligent, doté d’un humour grinçant, qui nous offre un nouveau regard sur le peuple juif, avec ses coutumes et ses lubies, son passé tragique, le tout porté par une écriture moderne et alerte qui fait mouche.

  A commencer par le ton gentiment ironique et hautement tragique avec lequel Treslove, personnage central de l’histoire, nous narre sa vie et ses déboires. Celui-ci se complait dans son malheur et ne rêve que de destinées gâchées et d’amours malheureuses ! Il est tellement pathétique qu’il en est drôle, et le lecteur le suit très vite avec entrain. Au détour d’un malheureuse rencontre, Treslove qui se vautre littéralement dans l’auto-analyse, décide qu’il est juif, ou plutôt qu’il est un « Finkler », car c’est ainsi qu’il nomme tout homme juif (en l’honneur de son éternel rival, Samuel Finkler). A partir de là, l’auteur nous emmène dans les « coulisses » (si je puis dire) du peuple juif, en nous présentant les fêtes et commémorations, en soulevant la question du sentiment de culpabilité du peuple juif, et en revenant sur tout un pan de l’histoire de ce peuple, les atrocités, l’antisémitisme, Israël, etc. Un roman en tous points passionnant, car il soulève des questions culturelles et historiques qui nous interpellent, l’auteur réussissant à y insuffler une bonne dose d’humour pince-sans-rire qui rend cette lecture prenante, voire surprenante.

  L’autre point fort de ce roman, c’est la richesse des thèmes abordés. Il y a bien sûr le côté historique, politique et religieux du judaïsme qui reste au cœur de ce roman, mais il est aussi question du deuil, avec la mort des épouses de Finkler et Libor, les deux hommes vivant leur deuil chacun à leur manière (sans compter Treslove qui s’approprie ses deuils comme s’ils étaient les siens…). Dans une moindre mesure, Howard Jacobson soulève également la question de la paternité, la quête de l’âme sœur (personnifié par Libor et Malkie), la crise identitaire (Treslove ressemblant à tout le monde et à personne), la haine de la BBC ! (oui, je sais, ça fait sourire, mais Treslove s’acharne vraiment envers celle-ci tout au long du livre !) Bref, le roman fourmille de bonnes idées que l’auteur réussit à agencer avec perspicacité et drôlerie. Entre deux réflexions, Jacobson nous étonne et nous amuse, « La question Finkler » se révélant comme un roman soigné et maitrisé tel que l’on aimerait en voir plus souvent. Son prix « Man Booker Prize 2010 » étant plus qu’amplement mérité ! A découvrir de toute urgence !

 

Verdict : Avec les honneurs

rock

 

Lu dans le cadre d’un partenariat entre News Book et les éditions Calmann-Lévy, que je remercie !

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article