Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

Avides Lectures

Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

[Hiromu ARAKAWA] - Hero Tales, tome 1

com

Hero-tales-1.gifTitre VO : Jushin Enbu, book 1 (2007)
Série complète en 5 tomes (en pause au Japon ???)
Paru le : 10/11/2010
Éditeur : Kurokawa
ISBN : 978-2-351-42516-9
Nb. de pages : 180
Prix constaté : 6.90€

Résumé :
Une légende raconte qu'il règne au firmament 7 étoiles septentrionales dont la mission est de guider l'empire en cas de crise grave.
Taitô est un jeune homme plein d'énergie qui se bat contre les troupes de l'empire venant régulièrement piller son village. Il va découvrir en lui un pouvoir insoupçonné scellant ainsi sa destinée en tant que porteur d'une des étoiles les plus puissantes : Hagun.

Ce que j’en ai pensé :
  Un premier tome fort sympathique, qui même s’il ne révolutionne pas le genre, s’avère suffisamment divertissant et intéressant pour me donner envie de lire la suite.

  Tout d’abord, c’est le plaisir incontestable de retrouver Hiromu Arakawa au dessin. La maman de Full Metal Alchemist signe ici un character design fidèle à elle-même, avec ses personnages aux traits un peu anguleux qui ont « de la gueule ». Certes, on pourra lui reprocher le côté « déjà-vu » de certains personnages qui ressemblent à s’y méprendre à ceux de Full Metal (notamment le méchant de l’histoire qui ressemble au King Bradley), mais on sent la maîtrise qu’elle a acquis depuis ses débuts, les visages étant très expressifs (notamment le personnage de Syôka qui a vraiment l’air d’une folle !). Les scènes comiques avec ses personnages aux traits déformés sont des plus réussies, on rit dès que l’on pose l’œil dessus ! D’ailleurs, l’humour est omniprésent dans ce premier tome, les blagues de potache et les scènes ridicules ayant la part belle. C’est, selon moi, LE point fort de ce premier tome de Hero Tales. 

  Si les planches sont plutôt réussies, le découpage s’avérant dynamique et maîtrisé, la trame ne brille pas particulièrement par son originalité. Nous sommes en face d’un jeune garçon qui passe à l’âge adulte et se découvre une puissance caché et une destinée, avec tout ce que cela implique : apprentissage de la vie, voyage initiatique, maîtrise de ses nouveaux pouvoirs, rencontre de nouveaux alliés, etc. Rien de bien nouveau sous le soleil pour ceux qui sont adeptes des récits Fantasy/héroïques. Néanmoins, la sauce prend, le dessin des personnages y étant pour beaucoup. Entre le charisme que dégagent les méchants de l’histoire et le comique issu des nombreuses situations farfelues (la scène des bains est impayable!), Hiromu Arakawa fait mouche. On peut également espérer que l’intrigue se développe par la suite, le fait que l’histoire d’Hero Tales se déroule sous une Chine terreau de nombreuses légendes apparaissant comme un petit plus.

  Enfin j’ai adoré les pages bonus de fin où Hiromu Arakawa nous narre son voyage en Chine en compagnie de ses assistants, une preuve de plus s’il en faut, que la mangaka sait capter son auditoire…

Verdict : Bonne pioche


pasmal
Lu dans le cadre de Masse critique entre Babelio et les éditions Kurokawa que je remercie !


Print
Repost

Commenter cet article