Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

Avides Lectures

Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

[Delphine SAUBABER & Henri HAGET] - Vies de mafia

com

vies-de-mafia.gifParu le : 20/04/2011
Éditeur : Stock
Collection : Les documents
ISBN : 978-2-234-06458-4
Nb. de pages : 258
Prix constaté : 19€

Où passer commande ?

logo librairiedialogues-fr blanc1

 

 

 

 

 

 

Résumé :
« Nous avons voulu raconter la mafia, faire entrer le lecteur dans cet univers surréaliste et incompréhensible pour un étranger, en suivant des morceaux d’existences, en racontant des gens qui vivent, travaillent, tuent, souffrent.

Si l’on trouve facilement des ouvrages didactiques sur la mafia, sa mondialisation ou son histoire, on en trouve plus rarement sur la mafia vue de l’intérieur, racontée sous un prisme humain. La mafia, ses soldats, ses vies brisées, ses vies de film, au service du crime ou au service de l’État… C’est l’idée de cet ouvrage, à mi-chemin entre la littérature et le journalisme : plonger le lecteur dans ce monde totalement à part dont la réalité, secrète, ancestrale ou d’une modernité étonnante, lui est étrangère.

Raconter les gens qui combattent sur ces terres de l’Italie du Sud, du témoignage exceptionnel d’un tueur repenti de Cosa Nostra, qui confesse plus de cent homicides, aux juges à la vie sacrificielle et blindée… Car c’est une guerre qui se joue au quotidien, là-bas, et qui n’intéresse plus seulement l’Italie mais aussi l’Europe et le monde, où la mafia étend ses tentacules. Tous deux journalistes, nous avons, au fil de nos reportages et de nos rencontres avec des destins d’exception, été si souvent frappés, bouleversés, que nous avons eu envie de les retranscrire dans ce livre documenté, fondé sur des faits et des personnages réels, des documents judiciaires, et assumant parfois une part de fiction.

Ce que j’en ai pensé :
  Oscillant entre le récit témoignage et un recueil de faits divers romancés, « Vies de mafia » nous propose une plongée apocalyptique au cœur des mafias italiennes, siciliennes et calabraises.

  Composé de plusieurs chapitres, qui s’apparentent en quelque sorte à des nouvelles - puisque chacun aborde une vision différente de la mafia - les deux journalistes nous immergent dans le quotidien de ces hommes et femmes dont la vie est faite de meurtres, de tortures et d’une loi du silence omniprésente, la fameuse « Omerta ».

  Que ce soit à travers le témoignage choc - et malsain - d’un homme d‘honneur repenti, ou à travers les nombreux portraits des juges et policiers qui combattent cette « pieuvre » , les journalistes remontent le fil de la légende mafieuse, tantôt mystifiée, tantôt méconnue.  A la lecture de « Vies de mafias », c’est comme si un voile se décollait de nos yeux et que la mafia apparaissait au grand jour, dans toute sa puissance et sa cruauté. Entre les détails sordides et insolites, se glissent des vies gâchées mais aussi parfois une pointe d‘humour... et d‘espoir. Car nombreux sont ceux qui se dressent face à la Cosa Nostra, la ‘Ndrangheta et la Camorra.

  Le récit qui m’a le plus choqué est le tout premier chapitre, celui du témoignage d’un tueur de Cosa Nostra qui raconte ses meurtres de manière froide et concise, sans états d’âmes, à en faire froid dans le dos. Notamment la scène abjecte où il se remémore la façon dont ils se débarrassaient des corps encombrants en les démembrant puis en les faisant disparaître dans de l’acide, qu‘ils se devaient de touiller comme de la soupe... J’en ai vraiment eu la nausée.

  En somme, un essai fort intéressant et instructif. Mon seul regret ? Que le livre n’aborde pas les autres mafias (triades chinoises, yakusa, etc.)

Ma note : 4/5

Print
Repost

Commenter cet article