Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

Avides Lectures

Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

[Colm TOIBIN] - Brooklyn

com

brooklynÉdition Robert Laffont (Pavillons) (314p)


Résumé :
Enniscorthy, sud-est de l’Irlande, années 1950. Comme de nombreux jeunes de sa génération, Eilis Lacey, diplôme de comptabilité en poche, ne parvient pas à trouver du travail. Par l’entremise d’un prêtre, sa sœur Rose obtient pour elle un emploi aux États-Unis. En poussant sa jeune sœur à partir, Rose se sacrifie : elle sera seule désormais pour s’occuper de leur mère veuve et aura peu de chance de se marier. Terrorisée à l’idée de quitter le cocon familial, mais contrainte de se plier à la décision de Rose, Eilis quitte l’Irlande. À Brooklyn, elle loue une chambre dans une pension de famille irlandaise et commence son existence américaine sous la surveillance insistante de la logeuse et des autres locataires…

Ce que j’en ai pensé :

  Un roman tout en douceur et quiétude, sans heurts ni mélodrame, une petite merveille de lecture. Oui, Brooklyn est tout ça à la fois et même plus. Un nouveau coup de cœur.

  Eilis est une jeune irlandaise dans les années 50, qui vit avec sa mère et sa sœur aînée. Ayant des difficultés à trouver du travail, sa famille la pousse à s’exiler aux Etats-Unis où une situation s’offre à elle. Nous suivons sa transition et son adaptation à sa nouvelle vie (et patrie), ses petits conflits avec ses co-locataires, etc.

  Brooklyn possède une empreinte féminine indéniable, les hommes n’y ayant finalement que peu de place. Colm Toibin dresse un très beau portrait de femme et retranscrit à la perfection les incertitudes et les émois d’une jeune femme de l’époque. Eilis est touchante dans sa simplicité, sa sincérité, sa volonté de reste fidèle à elle-même. On s’attache vite à elle et l’on suit son parcours, son éclosion dans sa nouvelle vie de femme avec appréciation et sollicitude.

  La plume de Colm Toibin est tranquille, limpide, et nous donne l’impression qu’une peinture se façonne sous nos yeux, sans grandiloquence, dans une ambiance tamisée. Tout est orchestré à la perfection et c’est avec soulagement que l’on s’immerge dans ce roman sans angoisse, sans bouleversement, juste les drames courants de la vie. Authentique. Colm Toibin est visiblement un grand écrivain qui a compris que nul n’était besoin de surjouer et de surenchérir pour écrire un bon roman.
 
En conclusion :
Brooklyn est un pur bonheur de lecture tant le déroulement y est simple, l’histoire anti-anxiogène et bien écrite. Colm Toibin nous brosse la fresque d’une jeune femme qui se cherche, s’exile pour mieux se découvrir. Un roman sincère et juste.

Ma note : 4/5

Ce livre a été lu dans le cadre d’un partenariat entre BOB et les éditions  Robert Laffont que je remercie chaudement !

Print
Repost

Commenter cet article