Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

Avides Lectures

Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

[Bryce COURTENAY] - La puissance de l'ange

com

la-puissance-de-l'angeÉditions Belfond (528p)
Titre original : The power of one (1989)
Un film est sorti en 1992 sous le même titre avec Morgan Freeman et Stephen Dorff

Résumé :
De la fin des années trente aux années cinquante, dans une Afrique du Sud déchirée par les haines raciales, l'incroyable itinéraire d'un jeune Anglais pauvre, déterminé à faire triompher la loi du cœur sur celle de la force aveugle. Arraché à l'affection de sa nourrice zoulou, et jeté en pension dans une institution où il devient le souffre-douleur d'une bande d'Afrikaners nazillons, Peekay apprend, dès cinq ans, que la vie est une route semée d'épreuves. Intelligent et brave, curieux et généreux, il saura tirer le meilleur des leçons offertes par les personnages hors du commun qui vont croiser son chemin : Hoopie, le cheminot boxeur au coeur d'or, qui lui enseigne comment le petit peut vaincre le gros ; Doc, le musicien allemand humaniste, qui deviendra son maître à penser et le père qu'il n'a pas eu ; Geel Piet, le métis, qui fera de lui un champion du ring... Avec pour devise " D'abord la tête, ensuite le cœur ", armé de ses redoutables poings et d'une énergie farouche, Peekay, champion des poids welters et de la liberté, sera hissé au rang de héros par le peuple noir.

Ce que j’en ai pensé :

  La puissance de l’ange a été un de ces films qui a marqué mon adolescence. Quand j’ai appris il y a peu que celui-ci avait été tiré d’un livre, j’ai tenu à le lire afin de me remémorer tous les bons souvenirs que le film m’avait laissé (et qui est aujourd’hui indisponible). Et le moins que l’on puisse dire, c’est que j’ai bien fait, car le roman dépasse à tous les égards le film, c’est une pure merveille, beaucoup plus riche et profond que ce dernier.

 
  Peekay est un petit garçon attendrissant, émouvant et drôle. Délaissé par sa mère qui fait dépression sur dépression, il sera placé très tôt dans une « pension » sévère où les enfants sont rudoyés au lieu d’être choyés. Plein d’optimisme et de naïveté, Peekay ne se laisse jamais décourager et ne se plaint jamais même quand ça va mal. Son premier ami, un poulet du nom de grand-père Chook lui permettra de supporter les premiers coups durs et apportera quelques scènes des plus cocasses à cette histoire…


  Disons le clairement, la plume de Bryce Courtenay est un régal. Magnifiquement écrit, on passe parfois du rire aux larmes sur une même page et l’auteur fait montre d’un grand talent. Un conteur hors pair. L’ambiance qui se dégage de ce roman est un énorme hymne à l’amour de l’auteur à l’Afrique du Sud et à son peuple. La puissance de l’ange qui est en partie autobiographique, est un roman d’une grand force, profondément humaniste. On y côtoie le racisme, l’Apartheid, la haine de l’époque…Pourtant le roman n’est pas noir, au contraire, c’est une ode à la tolérance, à l’optimisme et à l’espoir que nous offre Bryce Courtenay à travers Peekay, petit bonhomme qui fera son chemin jusqu’à devenir une légende… Un des héros les plus attachants de la littérature selon moi.

  La puissance de l’ange suit le petit Peekay jusqu’à l’accomplissement de son rêve (devenir champion de boxe poids welter) et une suite a même vu le jour dans un roman malheureusement jamais traduit chez nous, Tandia.

En conclusion :
  Si le film m’avait ému et passionné, le roman m’a émerveillé, comblé par sa générosité, son optimisme. Bryce Courtenay dépeint une Afrique du Sud luxuriante, magnifique dans son métissage grâce à son héros cocasse et attendrissant. Conteur né, l’auteur nous emmène et nous empoigne sans jamais nous lâcher sur les traces du petit Peekay, légende zoulou et héros au grand cœur. Sans conteste, un de mes romans préférés.

Ma note : 5/5 (ben oui, c’est un coup de cœur !)

 

puissancedelange.jpg

Print
Repost

Commenter cet article