Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

Avides Lectures

Mes dernières lectures, coups de cœur ou déceptions, de la fantasy aux grands classiques.

[Béatrice BOTTET] - Rose-Aimée, tome 1 : La belle qui porte malheur

com

rose-aimée-1Édition du Matagot Nouvel Angle (468p) (2010)

Lu dans le cadre d'un service presse, merci aux éditions du Matagot  et plus particulièrement à Mathilde !

Résumé :
San Francisco, mai 1851.
Dans le saloon bruyant et enfumé bourré de chercheurs d’or, l’homme aux cheveux gris haussa la voix :
– J’ai quelque chose d’important à te demander...
Le jeune marin ouvrit bien grand ses oreilles.
– Es-tu capable de retrouver quelque chose à Paris ? demanda Garancher, fébrile, en lui mettant une main sur le bras. Et quelqu’un ?
– Ce que vous voulez, dit Martial Belleroche avec assurance. Et qui vous voulez.
– Alors je compte sur toi. Mais surtout, surtout... il faudra te méfier, fit Garancher d’une voix grave et lugubre sans s’expliquer davantage.
Il leva alors son verre et les deux hommes trinquèrent.
Paris, avril 1852.
Fifi -Bout-d’Ficelle sourit au public et s’inclina. Tous les spectateurs sentirent leur coeur fondre. Tous sauf un. Le piano et le violon jouèrent un prélude d’une grande intensité dramatique. Fifi salua gracieusement en tenant sa robe à deux mains. Quelques applaudissements éclatèrent encore, vite rembarrés par des « chuuut » impatients. Et Fifi chanta la complainte de la fille qui portait malheur...

Ce que j’en ai pensé :
  Quel roman prenant et dépaysant ! Je ne m’attendais pas à être aussi enthousiasmée, mais Rose-Aimée a vraiment su me conquérir !

  Martial Belleroche est un jeune marin astucieux et un peu filou, qui a su tirer son parti de la ruée vers l’or qui a eu lieu à San Franscico en 1851. A force de combines et de jugeote, le jeune homme a réussi à amasser un joli pécule. Oui mais voilà, sa « réussite » ne plait pas à tout le monde et Martial se retrouve plus qu’à son tour en mauvaise posture. Par chance, il croise le chemin d’un brave homme qui lui vient en aide. Reconnaissant, Martial accepte de rendre service à son sauveur qui le charge de récupérer un nébuleux manuscrit resté en France aux bons soins de sa nièce. Le voilà de retour au pays. Après quelques recherches, le jeune homme finit par retrouver la trace de la fameuse nièce dont il ne connaît que le sobriquet « Fifi-les-guibolles ». Celle-ci est chanteuse et danseuse dans un cabaret des bas-quartiers et traîne derrière elle une bien étrange malédiction...

  Dès les premières pages, j’ai été immergée par l’ambiance de ces vieux quartiers de Paris restitués à merveille par Béatrice Bottet. La gouaille de l’époque, l’atmosphère légère et concupiscente qui régnait dans les cabarets où les bourgeois venaient s’encanailler, la violence et le danger qui se nichaient à chaque coin de rue dès la nuit tombée... Cette foultitude de détails fournit une griffe unique au roman qui se révèle riche en précisions historiques et donne du crédit et un certain poids au roman, qui se trouve être bien plus qu’une histoire d’amour. J’ai vraiment été conquise par l’atmosphère de Rose-Aimée, et visiblement l‘auteur a dû exécuter un vrai travail de recherche pour arriver à rendre une telle aura d’authenticité au récit. Une belle réussite sur ce point, c’est indéniable.

  Vient ensuite l’histoire en elle-même qui mélange les genres pour notre plus grand plaisir. Tour à tour récit d’aventure, romance à la Roméo et Juliette, Béatrice Bottet manie les genres avec doigté et cadence et le roman n’en est que plus prenant. On passe ainsi d’une polka (au rythme entraînant et facile) avec l’apprivoisement de nos deux héros qui se tournent autour sans jamais s’avouer leurs sentiments, au galop (au rythme effréné) où les éléments se précipitent et des révélations sont faites, pour finir sur un cotillon où quiproquos et méprises mèneront au drame final...

  Et c’est qu’ils sont attachants nos deux héros : Rose-Aimée à la  personnalité farouche mais qui manque d’assurance, et Martial, roublard et téméraire, mais qui accorde sa confiance un peu trop facilement. Les personnages secondaires ne sont pas en reste et ne servent pas du tout de faire-valoir à nos deux héros. Que ce soit la grosse Jousselin, perfide et fielleuse, la Fauvette, dépravée et fourbe ou la bonne madame Colombel qui précipitera les amants dans le malheur. Tous ont un rôle à jouer et possèdent un personnalité fouillée, intéressante (d’ailleurs si vous êtes comme moi, je suis sûre que vous allez aimer détester certains personnages, je ne vous dis pas qui !).

  Le style de l’auteur joue dans un registre très familier. On retrouve le parlé de l’époque avec cette harangue particulière propre à l’échelle sociale des personnages. Le vocabulaire est donc assez « vert », les tournures parfois gaillardes mais uniquement dans la bouche de certains personnages. Le ton alterne donc entre le langage vieilli de l’époque et un ton plus vulgaire qui permet de bien faire la distinction sociale entre les personnages et qui m’a semblé fort à propos dans le contexte du roman.

En conclusion :
Une ambiance parfaitement rendue avec un souci du détails scrupuleux, donne à ce récit une crédibilité et une sincérité appréciable qui rendent ce roman captivant. L’intrigue est passionnante, pleine de péripéties et on suit les deux héros avec plaisir. La romance de Rose-Aimée et Martial nous touche et la fin est vraiment déchirante. Vite, vite, la suite !
 
Ma note : 4/5

Pour en savoir plus, le site dédié de Rose-Aimée, c'est ici : http://www.matagot.com/rose-aimee

Print
Repost

Commenter cet article

Tiboux 12/04/2011 11:32



Ce qui m'a le plus touché, c'est la lettre à la fin, elle m'a carrément attrapé le coeur, quelque chose de dingue. Je viens de publier ma chronique si cela te dit de la lire. Pour ma part, j'ai
adoré l'histoire d'amour et j'ai hâte de lire la suite =)


Bonne semaine avec de chouettes romans =)



nymeria 14/04/2011 18:04



Ca y est, c'est lu ! C'est vrai que la lettre à la fin chamboule pas mal. Surtout le fait que Rose-Aimée ne la reçoive
pas (à bas la vielle ! ) Sinon, comme toi j'ai hâte de lire la suite et de voir la réunion des 2 tourteraux (espérons que
ça ne fera pas genre "amants maudits")



Véro. 07/03/2011 15:08



Cela fait plusieurs bonne critique que je lis sur ce roman mais je suis en passe de saturer de la LDJ donc je vais retarder son inscription officielel dans ma LAL !



nymeria 07/03/2011 22:22



Ne m'en parle pas ma wish-list est ENORME ! Entre les chroniques qui donnent envie et les livres que l'on a déjà dans la
PAL (plus les emprunts), on ne s'en sort plus. Lire les blogs nuit gravement au porte-monnaie ! En tout cas, merci de ton passage et de ton com' Véro !



l0raah_ 07/03/2011 10:51



Ton avis me donne bien envie de découvrir ce roman... j'en avais lu beaucoup de bien, et ça continue, donc j'espère que j'aurais l'occasion de le découvrir :)



nymeria 07/03/2011 22:18



J'ai été agréablement surprise, je ne m'attendais pas à ce que ce soit si prenant ! Et effectivement les avis sont plutôt positifs. Je crois que tu peux le découvrir sans hésiter. Merci de ton
passage et de ton commentaire, ça fait toujours plaisir !